Citer cette publication Share Impression

AVASTIN (bevacizumab), anticorps monoclonal

CANCEROLOGIE - Mise au point
Avis sur les Médicaments - Mis en ligne le 23 juin 2016

Nature de la demande

Réévaluation SMR et ASMR

Intérêt clinique faible sans avantage clinique démontré en association au paclitaxel par rapport au paclitaxel seul dans la prise en charge du cancer du sein métastatique HER2 négatif en 1ere ligne.

Intérêt clinique insuffisant en association à la capecitabine dans la prise en charge du cancer du sein métastatique HER2 négatif en 1ere ligne.  

 

  • AVASTIN a l’AMM dans le cancer du sein métastatique HER2 négatif en première ligne en association au paclitaxel ou en association à la capécitabine chez les patients pour lesquels un traitement avec d’autres options de chimiothérapie incluant des taxanes ou des anthracyclines, n’est pas considéré comme approprié.

  • En association au paclitaxel, l’ajout du bevacizumab au paclitaxel (ou taxane/anthracycline) a amélioré la survie sans progression de façon modeste par rapport au paclitaxel seul, sans démonstration de l’amélioration de la survie globale. Les nouvelles données observationnelles n’ont pas démontré avec un niveau de preuve suffisant, l’avantage sur la survie globale de l’ajout du bevacizumab au paclitaxel par rapport à paclitaxel seul.

  • En association au paclitaxel, le bevacizumab reste, une alternative en 1ère ligne de traitement du cancer du sein métastatique HER2 négatif.

  • Sa place dans la sous-population des patientes HER2 négatif et RH négatif (triple négatif) ne peut être précisée en l’absence de donnée.

  •  En association a la capecitabine, l’intérêt clinique de cette association est insuffisant pour justifier sa prise en charge par la solidarité nationale.

 

 


Service Médical Rendu (SMR)

Faible

Le service médical rendu par AVASTIN, en association au paclitaxel, reste faible dans le traitement de première ligne, chez des patients adultes atteints de cancer du sein métastatique.

Insuffisant

Le service médical rendu par AVASTIN, en association à la capecitabine, est insuffisant pour une prise en charge par la solidarité nationale dans le traitement de première ligne, chez des patients adultes atteints de cancer du sein métastatique, pour lesquels un traitement avec d’autres options de chimiothérapie incluant des taxanes ou des anthracyclines, n’est pas considéré comme approprié.


Amélioration du service médical rendu (ASMR)

V (absence)

Compte tenu de l’efficacité modeste observée par l’ajout d’AVASTIN au paclitaxel sur la survie sans progression, sans impact démontré sur la survie globale (résultats non significatifs dans les essais cliniques randomisés), la Commission considère qu’AVASTIN (bevacizumab), en association au paclitaxel n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport au paclitaxel seul dans la prise en charge des patients atteints d’un cancer du sein métastatique en 1ere ligne.


Nous contacter

Évaluation des médicaments