icone-retour-accueil  > En Établissements  >  Critère 8.d - Evaluation des risques a priori

Critère 8.d - Evaluation des risques a priori

20.04.2012

En l’absence d’activités de soins à risque clairement identifiées, de nombreux établissements interrogent le service de certification sur l’applicabilité du critère 8.d – Évaluations des risques a priori.


Question :
L’établissement ne pratique pas d'activités de soins à risque. L’évaluation de l’élément d’appréciation « des actions de prévention, d’atténuation et de récupération pour les activités de soins à risque sont mises en place » ne peut être réalisée.

Réponse :
L’élément d’appréciation du critère 8.d « des actions de prévention, d’atténuation et de récupération pour les activités de soins à risque sont mises en place » vise l’évaluation des risques a priori liés à la sécurité technique des soins assurés auprès des patients mais aussi tous les risques potentiels pouvant survenir dans l'enceinte d'un établissement de santé.
Le critère 8.d s’applique, dans son ensemble, à tout établissement de santé quelle que soit la discipline exercée.

Il appartient à l'établissement de réaliser sa propre analyse de risques : risques médicamenteux, liés aux équipements, aux patients (agressivité par exemple), aux chutes, à l'incendie, au système d'information, à la confidentialité, etc.

Les barrières de sécurité « prévention et récupération  »  visent à réduire la fréquence du risque. Leur objectif est d'éviter la survenue d'un événement redouté.
À défaut, la barrière d’atténuation des effets permet de réduire les conséquences d'un risque qui s'est réalisé.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les adresser à Information sur la certification des établissements de santé

Pour en savoir plus :

Anne-Sophie Grossemy, chef de projet – Service certification des établissements de santé

Lettre Certification & Actualités n°5 avril/juin 2012.

Nous contacter

Prévention et gestion des conflits d’intérêt

25.01.2013

Les organismes agrées par la HAS doivent s’inscrire dans une démarche de prévention des conflits d’intérêts.

Critère 27.a – Activités de soins de suite et de réadaptation (SSR).

26.01.2012

En l’absence de secteur SSR, des établissements s’interrogent sur l’applicabilité de ce critère.

Mise en place d’un programme national de DPC des sages-femmes en Australie

11.06.2012

Retour sur le programme MidPLUS.