English version

Contribuer à la régulation par la qualité et l'efficience

Recherche

Avancée
impression

DPC, mode d'emploi

Comment engager une démarche professionnelle et choisir une méthode de DPC ?

Le choix de la méthode de DPC se fait quand le projet est abouti dans sa finalité et ses objectifs

Le choix de la méthode est moins important que les conditions dans lesquelles les professionnels engagent une démarche d’amélioration des pratiques. La pertinence de la méthode choisie tiendra compte de sa capacité à répondre à soutenir la démarche envisagée et à tenir compte des démarches existantes.


Comment initier et soutenir une démarche professionnelle d’amélioration des pratiques ?

Pour l’organisme de DPC, l’enjeu est d’engager les professionnels de santé dans des démarches en réponse à leurs besoins pour améliorer la prise en charge des patients, démarches centrées  sur une autoévaluation pédagogique, formative. C’est aussi, autant que possible, permettre aux professionnels d’améliorer, expliciter, tracer, pérenniser des activités existantes.

Pour cela, il est utile de prendre en compte les principes suivants :

  • L’identification d’objectifs explicites d’amélioration donne du sens à la démarche.
  • Le choix d’un objectif découle de la réflexion des professionnels de santé sur les changements à apporter dans leur pratique au regard des références professionnelles et des résultats attendus pour le patient.
  • Des objectifs modestes et réalistes conduisent à des résultats concrets et visibles. C’est un facteur important de satisfaction et de motivation pour pérenniser le travail.
  • L’identification de recommandations/référentiels valides et adaptés à la cible professionnelle garantit la rigueur et la légitimité de la démarche.
  • Une démarche centrée sur une réflexion partagée des différents acteurs enrichit l’analyse des pratiques, permet une mise en commun des actions d’amélioration possible et ainsi favorise l’adhésion de l’ensemble de l’équipe.
  • Les actions d’amélioration sont les véritables enjeux des démarches professionnelles. Elles concernent autant les pratiques cliniques que l’organisation des soins.
  • Un retour d’information au professionnel de santé/équipe est important pour visualiser la réalité de ses pratiques et motiver le professionnel de santé/équipe à les améliorer. Pour cela, les indicateurs doivent être simples, facilement recueillis et définis avec les professionnels eux-mêmes
  • Une progression continue, organisée dans le temps, est préférable pour atteindre les objectifs fixés et entraîner la motivation/satisfaction des professionnels de santé en permettant ainsi une meilleure adhésion.
  • La confidentialité des données individuelles des analyses de pratiques est majeure pour faciliter la confiance/l’adhésion des professionnels de santé/équipes.

 

Comment choisir les méthodes de DPC ?

Pour faciliter ces démarches, il est nécessaire de combiner les deux activités « évaluation » et «  formation » dont on sait que la succession, dans un ordre ou dans l’autre, se traduit par un apprentissage et par une amélioration des pratiques.

 Dans la réalité, la succession, non pas sur un seul cycle, mais sur plusieurs de ces deux activités n’est pas toujours nette ou évidente : en effet, évaluation et formation sont souvent intriquées. Il n’empêche…Le but des paragraphes suivants est :

  1. de préciser, dès lors que vous maitrisez une activité de «  formation » ou d’ « évaluation », ce qu’il convient d’y ajouter pour constituer un programme de DPC ;
  2. de rappeler comment « évaluation » et « formation » sont présentes et organisées, dans ce qui constitue les approches intégrées du DPC, et qui, pour l’essentiel reposent sur un travail en équipe, pluriprofessionnelle ou non ;
  3. de montrer comment choisir une méthode en fonction de la démarche envisagée avec les professionnels.
 

Exemples pratiques

Vous maitrisez / vous réalisez déjà :

Mis en ligne le 02 juin 2014