Contribuer à la régulation par la qualité et l'efficience

Recherche

Avancée
impression

Outils de sécurisation et d'autoévaluation de l'administration des médicaments en hospitalisation incluant le secteur en HAD

1. Contexte du projet 

Suite à une saisine de la direction générale de l’offre de soins (DGOS), la HAS publie en novembre 2011 un guide sur la sécurisation de l’administration des médicaments en établissements de santé hors HAD.

Un programme de suivi et de déploiement du guide est défini, intégrant l’adaptation du guide aux spécificités de l’HAD.

Dans le cadre de cette adaptation, une convention de partenariat HAS/FNEHAD est signée en juillet 2012. Un groupe de travail s’est réuni 3 fois entre juillet 2012 et octobre 2012, suivi par une phase de relecture externe qui s’est déroulée entre décembre 2012 et janvier 2013.

L’enjeu de l’adaptation de ce guide est d’identifier les spécificités liés au processus d’administration du médicament pour déterminer, élaborer et diffuser les bonnes pratiques adaptées au contexte de l’HAD.

 

2. Contexte de l’administration des médicaments en HAD

L’administration du médicament peut être assurée par les infirmiers, libéraux ou salariés conjointement avec le patient et son entourage.


3. Quelles adaptations ont été apportées au guide initial ?

  • 2 fiches nouvelles New adm had (partie 2 mettre en œuvre)
  • 6 focus spécifiques New adm had (partie 2 mettre en œuvre)
  • 2 outils spécifiques nouveaux (partie 3 les outils)

4. Comment comprendre les adaptations ?

Toutes les fiches sont considérées comme applicables à l’HAD, à l’exception de :

  • La fiche 1b : stockage dans les unités de soins,
  • la fiche 4 : administration en anesthésie-réanimation.

Dès lors qu’une spécificité a été identifiée, le sigle HAD HAD admest apposé à côté du texte.

S’il s’agit d’une nouvelle fiche, le sigle HAD et nouveauté New adm hadsont apparents au niveau du titre.

 

Consultez et télécharger le guide et la fiche de synthèse "Outils de sécurisation et d'autoévaluation de l'administration des médicaments en hospitalisation à domicile (HAD) "

 

NB : la version finale proposée suite à la décision du collège de la HAS ne comporte pas le point critique relatif à l’auto administration par le patient avec l’aide éventuel de son entourage concernant les différentes formes orales.

D’un point de vue juridique, « La pratique d’administration du médicament par le patient lui-même ne repose sur aucune base légale. » et la HAS ne peut pas se fonder uniquement sur la circulaire du 14 février 20121 pour proposer des outils destinés à sécuriser cette pratique.

Cependant, au vu de l’importance du sujet, le collège de la HAS a donc proposé d’organiser une consultation publique sur la question de l'autonomie du patient, de son rôle en tant qu'acteur de sa prise en charge et du sujet de l'auto-administration, en dépassant le seul cadre de l’HAD. En effet, par exemple, dans le secteur médico-social, et en accord avec la réglementation, si le médecin juge le patient autonome et à condition de tracer cette décision, l'administration du médicament est assimilé alors à un geste de la vie courante.

 


Pour cette raison, La FNEHAD n’a pas validé cette version mise sur le site.

Le document complet élaboré avec le groupe de travail servira de support à la consultation publique qui sera conduite par la HAS sur ce sujet au cours du deuxième semestre 2014.

 

[1] La circulaire 14 février 2012 relative au management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse dans les établissements de santé prévoit que « l’administration du médicament peut être réalisée par le patient lui-même ou son entourage ». 

Documents

Mis en ligne le 17 janv. 2014