English version

Contribuer à la régulation par la qualité et l'efficience

Recherche

Avancée
impression

Grille d'auto-évaluation des réseaux de santé

Date de validation
janvier 2015

Cette grille a pour objectif d’aider les réseaux à auto-évaluer leurs pratiques et leur organisation, de façon à améliorer leur impact sur la prise en charge des patients. Elle peut également être utilisée par les structures et les plates-formes d’appui qui se mettent en place, en s’appuyant sur des dynamiques locales et qui peuvent être différentes des réseaux.

L’orientation retenue est d’inscrire le réseau ou la plate-forme d’appui dans une dynamique d’organisation de la santé et de responsabilité populationnelle sur le ou les territoires où il exerce :

  • en partant des besoins du territoire, en vérifiant comment ils ou elles sont remplis et en considérant comment le réseau peut y répondre en coopération avec les autres acteurs ;
  • en exprimant dans les dimensions des éléments incontournables qui conditionnent l’efficacité des dispositifs d’appui

Comment la grille est-elle structurée ?

Cette grille d’auto-évaluation se compose de :

  • Vingt et une dimensions, retenues en raison d’un impact démontré dans la littérature sur la qualité des soins ou de l’importance que les acteurs concernés leur accordent. Elles traduisent la capacité a priori des organisations à délivrer des soins de qualité.
  •  Cinq caractéristiques de progression identifiées pour chacune des dimensions retenues. Elles correspondent à des niveaux de structuration/de performance de ces dimensions. Elles sont soit, lorsque cela est paru possible, organisées dans un ordre dessinant une démarche logique de progression, soit, le plus souvent, citées sans ordre de progression : c’est alors à chaque réseau de santé de déterminer la manière dont il souhaite organiser sa démarche de progression.

Comment utiliser cette grille ?

Dans le cadre de la démarche qualité, le réseau de santé réalise, tous les ans par exemple, l’auto-évaluation de son organisation, pour à la fois acter les progrès réalisés et identifier de nouveaux objectifs de progression.

  1. Un COPIL ad hoc, représentatif du réseau et de ses partenaires professionnels et usagers, est mis en place.
  2. L’assistance d’un tiers facilitateur est obtenue.
  3. L’évaluation doit en principe porter sur toutes les dimensions. Cependant, si certaines dimensions ne paraissent pas pertinentes, le COPIL choisit avec le réseau les dimensions à analyser en priorité la première année.
  4. Pour une dimension donnée :
    • le réseau et ses partenaires, avec l’aide du tiers facilitateur, pointent les caractéristiques et actions mises en œuvre d’après eux dans le territoire ;
    • puis ils examinent la façon dont le réseau participe ou ne participe pas à cette mise en œuvre.
  5. Sur cette base, le réseau et ses partenaires, définissent les objectifs de progression à atteindre au cours de l’année à venir. Ces objectifs peuvent recouper ceux des années précédentes en les renforçant. Pour cela, il détermine, parmi les caractéristiques qui n’ont pas encore été intégrées dans sa façon de travailler, la(les)quelle(s) pourrait(ent) être envisagée(s), c'est-à-dire la(les)quelle(s) est (sont) :
    • simples ;
    • faisables à court terme ;
    • acceptées par le réseau et ses partenaires.
    Pour définir ces objectifs et leur contenu, il est conseillé de s’appuyer sur les réalisations et projets mis en œuvre, par d’autres réseaux de santé et structures d’appui dans la région ou dans d’autres régions.

 

Dans la grille d’auto-évaluation et dans ce guide, le terme d’« acteur » désigne les professionnels du sanitaire, du médico-social et du social, ainsi que les aidants naturels ou informels.

 

Documents

Mis en ligne le 07 mai 2015