Rechercher

Diabète : deux nouvelles technologies pour faciliter le suivi et la prise en charge

Brève presse - Mis en ligne le 20/09/16

Chez les personnes diabétiques, l’absence d’insuline ou le dysfonctionnement de sa production provoquent des troubles de l’assimilation du sucre dans l’organisme. C’est pourquoi les malades doivent surveiller leur taux de sucre dans le sang et, selon le cas, procéder à des injections d’insuline. Sans ce suivi, le diabète peut entraîner des complications graves (maladies rénales, oculaires, neurologiques,…).

Aujourd’hui en France, environ 640 000 personnes surveillent quotidiennement leur glycémie et sont traitées par insuline.

La Commission d’évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé (CNEDiMTS) de la HAS a récemment émis un avis favorable au remboursement de deux nouvelles technologies qui améliorent le quotidien des patients : Freestyle Libre qui vise à faciliter l’auto-surveillance du glucose dans le sang et Diabéo qui propose un suivi et un accompagnement à partir d’une application mobile.

Un lecteur permettant de mesurer le glucose d'un simple "scan"

Si les dispositifs d’autosurveillance classiques nécessitent de se piquer le doigt plusieurs fois par  jour, Freestyle Libre permet de mesurer le glucose d’un simple scan sur le bras. Ce dispositif comprend en effet :

  • un capteur transcutané que l’on fixe sur son bras, à remplacer tous les 14 jours,
  • un lecteur qui, au passage au-dessus du capteur, affiche le taux de glucose.

Dans certains cas particuliers, une mesure par piqure du doigt reste toutefois nécessaire pour confirmer le résultat. En effet, la mesure par simple scan n’évalue pas le taux de sucre dans le sang mais dans le liquide qui se trouve entre les cellules sanguines (glucose interstitiel).

Si la CNEDIMTS a reconnu le progrès apporté par ce dispositif chez les patients nécessitant plus de trois autosurveillances glycémiques par jour et son intérêt de santé publique, elle a précisé qu’il devait être réservé aux patients ayant reçu une éducation thérapeutique et une formation spécifique à son utilisation, avec un période d’essai d’au moins un mois afin de sélectionner les patients capables d'utiliser le système et de tolérer le capteur.

Une application mobile proposant un carnet de suivi électronique et un accompagnement médical personnalisé

De nombreuses applications mobiles sont aujourd’hui disponibles pour gérer son diabète, mais rares sont celles qui ont le statut de dispositif médical comme Diabéo. Ce dispositif est d’ailleurs la première application mobile à avoir été évaluée par la CNEDiMTS en vue d’un remboursement.

En règle générale, le patient diabétique traité par insuline utilise un carnet de suivi papier et voit son médecin lors de consultations médicales en face à face. La solution Diabéo propose quant à elle :

  • un carnet de surveillance électronique qui permet au patient de saisir ses mesures de glycémie, doses d’insuline injectées, alimentation, données d’activité physique… et de recevoir automatiquement des conseils adaptés,
  • une surveillance et un accompagnement à distance par des médecins.

La CNEDiMTS a reconnu l’intérêt de cette solution de télésurveillance médicale pour les patients adultes diabétiques de type 1 qui ont des difficultés à équilibrer leur traitement en insuline, en précisant qu’une formation spécifique à l’utilisation de Diabéo était nécessaire. La Commission attend les résultats d’une nouvelle étude en cours pour confirmer son intérêt pour les patients diabétiques de type 2 mais aussi lorsque la surveillance et l’accompagnement sont assurés par des infirmiers.

En savoir +

Tags