impression
Evaluation des technologies de santé

Actualisation des actes de biologie médicale relatifs au diagnostic sérologique de la toxocarose (Larva migrans viscérale)

-

Date de validation
mars 2017

Objectif

L’objectif de ce travail était de préciser les techniques sérologiques de recherche d’anticorps anti-Toxocara actuellement validées pour la recherche initiale (dépistage) et la confirmation du diagnostic de toxocarose (Larva migrans viscérale) afin de répondre à une demande de l’Assurance maladie relative à l’actualisation de la liste des actes de diagnostic biologique, qu’elle rembourse. Cette demande prévoyait de limiter la recherche initiale aux techniques immunoenzymatiques, et la confirmation à l’immunoempreinte.

Méthode

Elle a d’abord consisté en une analyse critique de la littérature synthétique identifiée par une recherche documentaire systématique portant sur la période 2010-2016. Aucune recommandation de bonne pratique, rapport d’évaluation technologique, méta-analyse ni revue systématique n’a été identifiée au terme de cette recherche documentaire. La littérature analysée a consisté en des revues générales (n=10), des fiches techniques (n=3) et d’un document pédagogique d’enseignement.

Ont ensuite été prises en compte les données de la pratique française, connues par les bases de remboursements de l’Assurance maladie et par deux contrôles nationaux de qualité réalisés par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé.

Enfin, la position argumentée des professionnels de santé concernés par cette infection a été recueillie via un questionnaire adressé aux biologistes médicaux, aux infectiologues et au laboratoire français le plus actif sur le sujet.

Conclusion

Les données ainsi recueillies indiquent que :

  • la technique sérologique de référence à privilégier pour la recherche initiale de toxocarose est aujourd’hui les techniques immunoenzymatiques de type EIA (Enzymo-Immuno Assay) ou ELISA (Enzyme-Linked ImmunoSorbent Assay) ;
  • en cas de résultat positif, la technique de confirmation est l’immunoempreinte (Western blot).

Le projet d’actualisation de la liste des actes de diagnostic biologique, remboursés par l’Assurance maladie, tel que proposé, apparaît donc pertinent et approprié.

Documents

Mis en ligne le 09 mars 2017