English version

Contribuer à la régulation par la qualité et l'efficience

Recherche

Avancée
impression

DPC des médecins

Historique

équipe_Médecins
Historiquement la HAS a mis en œuvre l’évaluation des pratiques professionnelles (  obligatoire légalement depuis 2004 pour les médecins), consistant à analyser l’activité clinique réalisée par rapport à des recommandations professionnelles actualisées. La formation continue, devoir déontologique,  était organisée par les CNFMC et mise en œuvre par des organismes agréés. Pour les médecins un schéma illustre cette évolution.
Fmc DPC dates mini

L’évaluation des pratiques professionnelles (EPP) et la formation continue (FC) sont désormais intégrées dans un dispositif unique : le Développement Professionnel Continu (DPC) reposant sur des principes simples.
Différents acteurs sont impliqués dans l’organisation et la mise en œuvre du DPC.  Le conseil national de l’ordre des médecins vérifie le respect de l’obligation de DPC.

 

Réalisation du DPC


Comment utiliser et
valoriser les démarches existantes dans mon DPC ?

Durant la période transitoire 2011/2012, les actions de formation et d’EPP permettent de satisfaire l’obligation de DPC des médecins. Il est important de conserver les justificatifs de  participations à ces différents programmes. 

Les médecins ont le choix de leurs organismes de DPC enregistrés par l’ANDPC. Ces organismes proposent des programmes de DPC aux professionnels.  

La HAS favorise les démarches intégrées aux pratiques professionnelles. Ces démarches doivent tenir compte des besoins, des modalités d’exercice et du secteur d’activité.

En établissement de santé, les médecins mettent en œuvre des démarches d’amélioration de pratiques, le plus souvent, de manière collective (mono-disciplinaire, multidisciplinaire ou multi-professionnelle) à travers par exemples :

  • la certification des établissements,
  • l’accréditation des médecins exerçant en établissement de santé une spécialité ou une activité dite « à risques », forme spécifique de DPC centrée sur la gestion du risque (avec signalement d'événements porteurs de risques et mise en œuvre de recommandations) et qui valide de facto l'obligation.

Le rôle des CME est essentiel. Elles ont un rôle de promotion des programmes de DPC proposés par des organismes de DPC. Elles contribuent au plan de DPC relatif aux professions médicales, maîeutiques, odontologiques et pharmaceutiques.

Le Président de la CME des établissements publics coordonne l'élaboration du plan de DPC. Les CME sont représentées à un niveau national :
- Conférence nationale des présidents de CME de CHU
- Conférence nationale des présidents de CME de CH
- Conférence nationale des présidents de CME de l'hospitalisation privée
- Conférence nationale des présidents de CME des établissements de santé privés d’intérêt collectif (ESPIC)
- Conférence nationale des présidents de CME de CHSCarte miniature URPS

En milieu libéral, Les médecins ont le choix de leur organisme de DPC enregistré par l’ANDPC. Les URPS(Unions Régionales des Professionnels de Santé) ont un rôle de promotion des programmes de DPC. Elles sont en place dans chaque région.

En milieu salarié (hors établissements de santé) : contactez votre employeur ou l’organisme enregistré par l'ANDPC de votre choix.

Le DPC repose finalement sur les fondamentaux de la démarche qualité.  De nombreux outils, guides, documents de référence et démarches ayant pour objectif d'améliorer la qualité et la sécurité contribuent au DPC notamment pour l'analyse des pratiques professionnelles.

Documents

Mis en ligne le 13 mars 2013