Contribuer à la régulation par la qualité et l'efficience

Recherche

Avancée
impression
Recommandation de bonne pratique

Modalités d'arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgé

Proposer des stratégies pour faciliter l’arrêt des benzodiazépines (BZD) et médicaments apparentés à l’ensemble des médecins amenés à renouveler une prescription de ces médicaments chez un patient âgé de plus de 65 ans.

Les patients concernés sont les patients âgés de plus de 65 ans recevant depuis au moins 30 jours un traitement par BZD ou médicaments apparentés.

Ces recommandations s’articulent autour des questions suivantes :

  1. Quels sont les risques liés à la consommation de BZD et les bénéfices de leur arrêt chez le patient âgé de plus de 65 ans ?
  2. Comment évaluer la difficulté de l’arrêt ?
  3. Comment diagnostiquer, prendre en charge et prévenir le syndrome de sevrage aux BZD ?
  4. Quelles sont les précautions particulières à l’arrêt des BZD chez le patient âgé de plus de 65 ans ?
  5. Quelles sont les stratégies d’arrêt des BZD chez le patient âgé de plus de 65 ans ?

Ces recommandations constituent une aide au prescripteur afin d'améliorer la prescription des BZD et médicaments apparentés chez le patient âgé de plus de 65 ans.

La HAS met à disposition des médecins un ensemble d'outils d'amélioration et d'évaluation des pratiques de prescription chez le patient âgé dans le cadre de son programme « Prescription médicamenteuse chez le sujet âgé » (cf. rubrique En savoir +).

Date de validation
octobre 2007

Documents

Outils

 

 

Sections

 

Objectif

Proposer des stratégies pour faciliter l’arrêt des benzodiazépines (BZD) et médicaments apparentés à l’ensemble des médecins amenés à renouveler une prescription de ces médicaments chez un patient âgé de plus de 65 ans

Mettre en place une stratégie d'arrêt de BZD

  • Dès l’instauration d’un traitement :

- expliquer au patient la durée du traitement et ses modalités d’arrêt progressif du fait des risques.

  • Devant toute demande de renouvellement :

- s’interroger sur la mise en œuvre d’un arrêt.

  • Chez tout patient âgé traité quotidiennement depuis plus de 30 jours :

- proposer une stratégie d’arrêt de la consommation si l’indication n’est plus valide.

  • Au moment d’entreprendre un arrêt :

- évaluer les attentes du patient, son degré « d’attachement » aux BZD pour aboutir à une décision partagée et évaluer les facteurs pronostiques ;
- distinguer les situations nécessitant une stratégie particulière.

Messages clés

♦ L’arrêt doit toujours être progressif, sur une durée allant de quelques semaines à plusieurs mois.

♦ L’objectif de la démarche est l’arrêt de la consommation de BZD. Mais l’obte tion d’une diminution de posologie est un résultat favorable.

♦ Il n’y a pas d’argument pour proposer un traitement médicamenteux substitutif lors de l’arrêt des BZD chez le patient âgé.

♦ Des mesures d’accompagnement non médicamenteuses doivent être mises en place aussi longtemps que nécessaire.

 

Arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient de plus de 65 ans
Démarche du médecin traitant en ambulatoire

Schéma de la démarche du médecin traitant en ambulatoire

Un ensemble d'outils d'amélioration et d'évaluation des pratiques sur la prescription chez le patient âgé est à disposition sur le site de la HAS dans le cadre du programme
« Prescription médicamenteuse chez le sujet âgé » (PMSA).

 

Mis en ligne le 22 Sep 2008