impression
Conférence de presse du 2 avril 2009

Interview du docteur Jean-François Thébaut, cardiologue libéral et Président du Conseil National Professionnel de Cardiologie

Dr Jean-François ThébautQuel est le rôle du cardiologue libéral dans la prise en charge d’un patient qui a subit un infarctus du myocarde ? 

Il est essentiel car il permet, en coordination avec le médecin traitant, de s’assurer que le traitement de prévention secondaire du patient est effectif, complet et suivi. Il en apprécie la tolérance et l’efficacité. Il coordonne la prise en charge de la maladie artérielle en recherchant les atteintes des autres territoires, recherche pas toujours faites au cours de l’hospitalisation, d’autant que les durées sont de plus en plus courtes.

L’étude Discovery montre ainsi que moins de la moitié des patients sortent de l’hôpital après un SCA avec une exploration complète des autres territoires artériels.

Enfin, il aide le médecin généraliste à détecter et à prendre en charge les déstabilisations éventuelles.Le cardiologue libéral a également comme mission de sensibiliser le patient à suivre des règles hygiéno-diététiques et d’exercice physique voire en lui proposant par exemple d’entrer dans un cycle de réadaptation. 

Quel est l’objet de la convention signée entre le Conseil National Professionnel de Cardiologie et la HAS ? 

L’objectif de la convention que le Conseil National Professionnel de Cardiologie a signé avec la HAS est de colliger les indicateurs de prise en charge tels qu’ils ont été retenus par le groupe de travail et d’en tirer des chiffres repères. C’est-à-dire établir comment est la pratique des cardiologues aujourd’hui au regard de ce qu’elle devrait être, dégager des pistes d’amélioration et mettre en œuvre des programmes d’actions destinés à réduire cet écart entre la pratique et l’état de l’art.

Le travail va reposer sur une extraction de données de bases de données existantes de la Société française de cardiologie, notamment le registre Fast MI, afin d’établir ces chiffres repères.

Ce travail comporte deux volets : tout d’abord un volet au cours de l’hospitalisation – et c’est le travail sur Fast MI – et ensuite un volet en ambulatoire en collaboration entre la SFC et  l’UFCV, l’organisme agréé de cardiologie libérale  au travers du projet Indiqcard.

Mis en ligne le 21 Apr 2009

September 2, 2014 - 1:33 PM - URL: http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_777504/en/interview-du-docteur-jean-francois-thebaut-cardiologue-liberal-et-president-du-conseil-national-professionnel-de-cardiologie