Contribuer à la régulation par la qualité et l'efficience

Recherche

Avancée
Accueil Évaluation & Recommandation Médicaments Synthèses d'avis et fiches bon usage
impression
Fiche bon usage des médicaments

Quelle place pour les bronchodilatateurs LA dans le traitement de la BPCO ? - Fiche BUM

Date de validation
juin 2007

Pas de différence cliniquement pertinente entre les bronchodilatateurs LA inhalés

  • Formotérol, salmétérol et tiotropium peuvent être utilisés comme traitement bronchodilatateur continu pour soulager les symptômes des patients ayant une BPCO, lorsque ces symptômes (dyspnée notamment) persistent malgré l'utilisation pluriquotidienne d'un bronchodilatateur de courte durée d'action.
  • Le SMR* de ces médicaments est important malgré un bénéfice clinique limité, compte tenu du caractère invalidant de la dyspnée de la BPCO. Les bronchodilatateurs LA représentent une ASMR** mineure (niveau IV) dans la prise en charge habituelle des patients atteints de BPCO.

Place dans la stratégie thérapeutique :

L'arrêt du tabac est l'objectif prioritaire, quel que soit le stade de la maladie.
Le traitement par bronchodilatateur LA ou par une association bronchodilatateur LA et corticoïde inhalé est purement symptomatique. Il ne devra donc être poursuivi qu’en cas de bénéfice sur les symptômes.

 

Autres caractéristiques à retenir :

Les associations corticoïde + bronchodilatateur LA sont réservées aux patients les plus atteints.
Les associations fixes d’un corticoïde et d’un bronchodilatateur LA, Seretide® Diskus® (fluticasone + salmétérol) et Symbicort® Turbuhaler® (budésonide + formotérol), sont des traitements de deuxième intention.

Documents

Documents d'avis

Mis en ligne le 11 juil. 2007