Quote this publication Share Print

Classification en six catégories des images mammographiques en fonction du degré de suspicion de leur caractère pathologique - Correspondance avec le système BIRADS de l’American College of Radiology (ACR)

Practice guidelines - Posted on Feb 01 2002

Ce document propose une classification des images mammographiques en fonction du degré de suspicion de leur caractère pathologique, en établissant une correspondance avec le système BIRADS. Il a pour objectif d'aider les radiologues à classer les images observées.

 

Classification en six catégories des images mammographiques en fonction du degré de suspicion de leur caractère pathologique (en dehors des images construites et des variantes du normal) – Correspondance avec le système BIRADS de l’American College of Radiology (ACR)


ACR 0 : Des investigations complémentaires sont nécessaires : comparaison avec les documents antérieurs,

incidences complémentaires, clichés centrés comprimés, agrandissement de microcalcifications, échographie, etc. C’est une classification « d’attente », qui s’utilise en situation de dépistage ou dans l’attente d’un second avis, avant que le second avis soit obtenu ou que le bilan d’imagerie soit complété et qu’ils permettent une classification définitive.


ACR 1 : Mammographie normale.


ACR 2 : Il existe des anomalies bénignes ne nécessitant ni surveillance ni examen complémentaire :

  • Opacité ronde avec macrocalcifications (adénofibrome ou kyste)
  • Ganglion intramammaire
  • Opacité(s) ronde(s) correspondant à un/des kyste(s) typique(s) en échographie
  • Image(s) de densité graisseuse ou mixte (lipome, hamartome, galactocèle, kyste huileux)
  • Cicatrice(s) connue(s) et calcification(s) sur matériel de suture
  • Macrocalcifications sans opacité (adénofibrome, kyste, adiponécrose, ectasie canalaire sécrétante, calcifications vasculaires, etc.)
  • Microcalcifications annulaires ou arciformes, semi-lunaires, sédimentées, rhomboédriques¹
  • Calcifications cutanées et calcifications punctiformes régulières diffuses


ACR 3 : Il existe une anomalie probablement bénigne pour laquelle une surveillance à court terme est conseillée :

  • Microcalcifications rondes ou punctiformes régulières ou pulvérulentes, peu nombreuses, en petit amas rond isolé
  • Petit(s) amas rond(s) ou ovale(s) de calcifications amorphes, peu nombreuses, évoquant un début de calcification d’adénofibrome
  • Opacité(s) bien circonscrite(s), ronde(s), ovale(s) ou discrètement polycyclique(s) sans microlobulation, non calcifiée(s), non liquidiennes en échographie
  • Asymétrie focale de densité à limites concaves et/ou mélangée à de la graisse



ACR 4 : Il existe une anomalie indéterminée ou suspecte qui indique une vérification histologique :

  • Microcalcifications punctiformes régulières nombreuses et/ou groupées en amas aux contours ni ronds, ni ovales
  • Microcalcifications pulvérulentes groupées et nombreuses
  • Microcalcifications irrégulières, polymorphes ou granulaires, peu nombreuses
  • Image(s) spiculée(s) sans centre dense
  • Opacité(s) non liquidienne(s) ronde(s) ou ovale(s) aux contours lobulés, ou masqués, ou ayant augmenté de volume
  • Distorsion architecturale en dehors d’une cicatrice connue et stable
  • Asymétrie(s) ou surcroît(s) de densité localisé(s) à limites convexes ou évolutif(s)


ACR 5 : Il existe une anomalie évocatrice d’un cancer :

  • Microcalcifications vermiculaires, arborescentes ou microcalcifications irrégulières, polymorphes ou granulaires, nombreuses et groupées
  • Groupement de microcalcifications quelle que soit leur morphologie, dont la topographie est galactophorique
  • Microcalcifications associées à une anomalie architecturale ou à une opacité
  • Microcalcifications groupées ayant augmenté en nombre ou microcalcifications dont la morphologie et la distribution sont devenues plus suspectes
  • Opacité mal circonscrite aux contours flous et irréguliers
  • Opacité spiculée à centre dense

 

La classification tiendra compte du contexte clinique et des facteurs de risque. La comparaison avec des documents anciens ou le résultat d’investigations complémentaires peuvent modifier la classification d’une image : une opacité ovale régulière classée ACR 3 mais présente sur des documents anciens peut être reclassée ACR 2, quelques calcifications résiduelles après prélèvement percutané contributif bénin d’un amas classé ACR 4 peuvent être reclassées ACR 2, etc.


¹ calcifications d’aspect carré ou rectangulaire de face, losangiques ou trapézoïdales de profil, à étudier sur des agrandissements.


 


Contact Us

Service des bonnes pratiques