Share Impression

4. Gestion du risque infectieux

Mis en ligne le 26 juin 2017

Cette thématique veille à ce que l'établissement établi et mette en œuvre un programme de maîtrise du risque infectieux adapté à son activité et en cohérence avec les objectifs nationaux. Ainsi, les activités à haut risque infectieux, telles que la réanimation, la néonatalogie, et les activités des secteurs interventionnels exigent un haut niveau de prévention et de surveillance. Le bon usage des antibiotiques doit permettre d'apporter le meilleur traitement possible au patient et de limiter l'émergence de bactéries résistantes. Il repose sur un effort collectif de l'ensemble des professionnels de santé. En outre, l'hygiène des locaux est un des maillons de la chaîne de prévention des infections nosocomiales.

 

Indicateurs

- Indicateurs de qualité et de sécurité des soins (IQSS)

 

Pour la visite

- Éléments d'investigation obligatoire (EIO)

  • Politique, organisation et moyens adaptés définis, en concertation avec la CME, le coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins et l’équipe opérationnelle d’hygiène, pour maîtriser le risque infectieux.
  • Élaboration de procédures et protocoles de surveillance et de prévention du risque infectieux.
  • Organisation des conditions d’hygiène optimales des locaux (missions, responsables, protocoles, suivi, etc.) avec l’EOH et/ou la CME.
  • Organisation pour promouvoir le bon usage des antibiotiques : moyens mobilisés, outils diffusés, actions mises en œuvre, dispositif de surveillance épidémiologique et de surveillance de la résistance aux antibiotiques, etc.
  • Formation périodique des professionnels à l’hygiène, notamment des locaux, et à la prévention du risque infectieux.
  • Formation périodique des professionnels au bon usage des antibiotiques.
  • Mise en œuvre des actions de surveillance et de prévention du risque infectieux ainsi que des procédures d’hygiène des locaux, en lien avec l’EOH.
  • Traçabilité dans le dossier patient, de la réévaluation de l’antibiothérapie entre la 24e et la 72e heure.
  • Évaluations périodiques du dispositif de maîtrise du risque infectieux et de bon usage des antibiotiques, notamment à l’aide d’indicateurs.
  • Actions d’amélioration du dispositif au regard des résultats obtenus.

 

- Critères de rattachement au manuel V2010 – Édition janvier 2014

  • 8g : Maîtrise du risque infectieux
  • 8h : Bon usage des antibiotiques
  • 7d : Hygiène des locaux