Citer cette publication Share Impression

Label de la HAS - Exposition au mercure organique et grossesse : Prise en charge de la femme enceinte et de l’enfant à naître

Promoteur : Société de toxicologie clinique
Recommandation de bonne pratique - Mis en ligne le 12 janv. 2018

Les concentrations de mercure observées dans l'environnement résultent de différentes sources issues de processus naturels et de nombreuses activités humaines. Le mercure présent dans les milieux aquatiques est converti en méthylmercure (MeHg) et s’accumule tout au long de la chaîne trophique aquatique (poissons prédateurs). L’homme est ainsi exposé au MeHg, principalement par la consommation de poissons contaminés. La toxicité du MeHg est essentiellement neurologique ; la contamination in utero des enfants étant la plus préoccupante.

Ce travail a pour objectifs :

  • d’identifier les risques sanitaires spécifiques liés à l’exposition au mercure organique ;
  • de définir les modalités de surveillance médicale des populations exposées ;
  • de proposer des mesures de prévention adaptées à ces risques.

Cette recommandation de bonne pratique a reçu le label de la HAS. Ce label signifie que cette recommandation a été élaborée selon les procédures et règles méthodologiques préconisées par la Haute Autorité de Santé (HAS). Toute contestation sur le fond doit être portée directement auprès du promoteur.

Le texte de ces recommandations est disponible sur le site de la Société de toxicologie clinique.


Voir aussi

Toutes nos publications sur