Quote this publication Share Print

Evaluation de la télésurveillance pour éclairer la décision publique : quels sont les choix efficients au regard de l’analyse de la littérature ? - Feuille de Route

Public Health guideline - Posted on Feb 08 2019

Dans le contexte actuel d’accompagnement du déploiement de la télémédecine, la Ministre des solidarités et de la santé a souhaité que la Haute Autorité de santé (HAS) actualise la revue de la littérature portant sur l’évaluation médico-économique de la télémédecine qu’elle a publiée en 2013, en limitant la recherche documentaire au cas de la télésurveillance, en tant qu’acte de télémédecine[1].

Cette demande est inscrite au programme de travail de la HAS.

La Cour des comptes soulignait dans son rapport publié en 2017, le développement essentiel de la télésurveillance pour le suivi régulier des patients rendu nécessaire par l’allongement de la durée de vie et l’accroissement des maladies chroniques afin d’améliorer leur qualité de vie et leur autonomie en facilitant leur maintien dans leur lieu de vie. Elle mettait en évidence les résultats de plusieurs études dans lesquelles la télésurveillance apparaissait comme la forme de télémédecine la plus prometteuse en termes d’efficience. Rattachée au vaste ensemble de l’e-santé, la télésurveillance peut également constituer une opportunité pour accompagner l’évolution du parcours de santé, moins centré sur le « soin » au profit de la prévention et de l’accompagnement.

Le foisonnement d’activités autour de l’application des technologies de l’information et de la communication au champ de la santé d’activités nécessite tout d’abord de définir le périmètre de la télésurveillance.

La revue de la littérature portera sur la période 2013-2019 et concernera l’ensemble des études ayant mis en œuvre une évaluation médico-économique de la télésurveillance dans le champ de la télémédecine au niveau international.

Dans la dynamique actuelle, cet état des lieux peut contribuer à préciser les enjeux du déploiement de la télésurveillance à différents niveaux :

  • enjeux liés à la question de l’efficience de la télésurveillance à partir de l’analyse des études récentes de bonne qualité méthodologique ;
  • enjeux liés à l’identification de facteurs de réussite ou d’échec, par la réalisation de focus sur  des pathologies, domaines d’application et modalités d’organisation de la prise en charge.

 La production envisagée répondra au format d’un rapport d’évaluation.

Pour ses travaux la HAS s’appuiera sur la participation d’un groupe de lecture composé d’experts pluridisciplinaires et sur la contribution des associations de patients et d’usagers du système de santé.



[1] Selon l’article R.6316-1 du Code de la santé publique, relèvent de la télémédecine définie à l’article L. 6316-1, les actes médicaux réalisés à distance au moyen d’un dispositif utilisant les technologies de l’information et de la communication.

See also

All our publication