Citer cette publication Share Impression

CALCITONINE PHARMY II

RHUMATOLOGIE – MISE AU POINT
Avis sur les Médicaments - Mis en ligne le 07 juil. 2009

Nature de la demande

Renouvellement l’inscription sur la liste des spécialités remboursables aux assurés sociaux.

Pas d’intérêt clinique démontré dans la prévention de la perte osseuse

Médicaments de seconde intention dans le traitement de la maladie de Paget et des hypercalcémies malignes

Les spécialités à base de calcitonine injectable sont indiquées dans :

    • la prévention de la perte osseuse aiguë liée à une immobilisation soudaine, notamment chez les patients avec des fractures ostéoporotiques récentes ;
    • la maladie de Paget ;
    • les hypercalcémies d’origine maligne.
En l’absence d’étude clinique d’efficacité pertinente, la calcitonine injectable n’a pas d’intérêt clinique démontré dans la prévention de la perte osseuse liée à une immobilisation.
Malgré un niveau de preuve d’efficacité faible, la calcitonine injectable conserve une place limitée dans la prise en charge de certaines situations cliniques : la maladie de Paget et l’hypercalcémie maligne (notamment en cas d’intolérance aux bisphosphonates). Elle est donc un médicament de seconde intention dans ces deux indications

Pour en savoir plus télécharger la synthèse ou les avis complets ci-dessous.


Service Médical Rendu (SMR)

Faible Le service médical rendu par ces spécialités est faible dans les indications : maladie de Paget, hypercalcémie d'origine maligne.
Insuffisant Le service médical rendu par ces spécialités est insuffisant dans l'indication : prévention de la perte osseuse aiguë liée à une immobilisation soudaine, notamment chez les patients avec des fractures ostéoporotiques récentes.


Nous contacter

Évaluation des médicaments

Voir aussi