Citer cette publication Share Impression

URIVESC

Avis sur les Médicaments - Mis en ligne le 04 nov. 2019

Nature de la demande

Inscription

L’essentiel

Avis favorable au remboursement dans le traitement symptomatique de l'incontinence urinaire par impériosité et/ou de la pollakiurie et de l'impériosité urinaire pouvant s'observer chez les patients souffrant d'hyperactivité vésicale (par exemple hyperréflexie idiopathique ou neurologique du détrusor).

Quel progrès ?

Pas de progrès par rapport à la spécialité CERIS (également à base de chlorure de trospium).

Quelle place dans la stratégie thérapeutique ?

Un traitement médicamenteux par anticholinergique peut être proposé en 1ère intention ou après échec d’un traitement comportemental et/ou d’une rééducation périnéo-sphinctérienne. Il est prescrit :

  • après élimination d’une infection urinaire et d’une rétention urinaire ;
  • en l’absence de contre-indications à l'utilisation des anticholinergiques et en l’absence d’un traitement par anticholinestérasique déjà en cours.

Il peut être associé à la tenue d’un calendrier mictionnel et à des mesures éducatives (répartition des boissons dans la journée, adaptation des horaires de prise des médicaments diurétiques).

Place de URIVESC dans la stratégie thérapeutique :

URIVESC, à base de chlorure de trospium à libération prolongée (1 prise par jour) est, comme CERIS (chlorure de trospium à libération immédiate, 2 prises par jour), un médicament de 1ère intention ou après échec d’un traitement comportemental et/ou d’une rééducation périnéo-sphinctérienne.

En raison de leur profil de tolérance, la Commission considère que la prescription des anticholinergiques dont celle de URIVESC doit être prudente et régulièrement réévaluée chez les sujets âgés ; ce d’autant que leur efficacité attendue est au mieux modeste dans le traitement symptomatique de l'incontinence urinaire par impériosité et/ou de la pollakiurie et de l'impériosité urinaire pouvant s'observer chez les patients souffrant d'hyperactivité vésicale.


Service Médical Rendu (SMR)

Modéré

Le service médical rendu par URIVESC 60 mg, gélule à libération prolongée est modéré dans l’indication de l’AMM.


Amélioration du service médical rendu (ASMR)

V (absence)

Compte tenu : ­

  • de la démonstration de supériorité d’URIVESC (chlorure de trospium LP, gélule de 60 mg par jour) par rapport au placebo sur la réduction du nombre de mictions par jour et du nombre d’épisodes d’incontinence urinaire par impériosité par jour dans deux études comparatives et randomisées, ­
  • avec une quantité d’effet de faible pertinence clinique sur ces critères, établie après 12 semaines,
  • ­ de l’absence de démonstration d’efficacité sur l’urgenturie ou l’amélioration de la qualité de vie, ­
  • de l’absence de donnée clinique comparative versus les autres anticholinergiques disponibles (dont CERIS à base de chlorure de trospium, comprimé à 20 mg en deux prises par jour) alors que cette comparaison était possible, ­
  • d’un profil de tolérance attendu pour URIVESC similaire à celui de CERIS,

la commission de la Transparence considère qu’URIVESC n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport à CERIS.


Nous contacter

Évaluation des médicaments
Toutes nos publications sur