Share Impression

Avis n°2020.0034/AC/SEESP du 20 mai 2020 du collège de la Haute Autorité de santé relatif au maintien de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2020/2021 dans le contexte de l’épidémie de COVID-19 en France

Avis et décisions de la HAS - Mis en ligne le 02 juin 2020

La Haute Autorité de santé (HAS) a été saisie en urgence par le Directeur Général de la Santé (DGS) afin de définir la stratégie de vaccination contre la grippe saisonnière pour la saison 2020-2021 dans le contexte de l’épidémie de COVID-19.

En l’état actuel des connaissances, la HAS considère que la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière en France doit être réalisée selon les recommandations du calendrier des vaccinations 2020, en conservant la même date de lancement de la campagne, soit mi-octobre pour la France métropolitaine et les départements-régions d’Outre-Mer des Amériques (Martinique, Guadeloupe, Guyane) et dès que les vaccins seront disponibles à Mayotte, idéalement en septembre.

Elle rappelle que la stratégie actuelle consiste à cibler les populations à risque de complications et les professionnels de santé dont la liste est rappelée en annexe de l’avis. Elle insiste sur l’importance des campagnes de promotion de cette vaccination afin d’améliorer les taux de couverture au sein des populations ciblées. La HAS estime nécessaire de veiller à ce que les doses de vaccins disponibles couvrent en priorité la population ciblée dans une perspective de couverture vaccinale optimale.

La HAS recommande également que les sujets identifiés comme contacts possibles d’un cas de COVID-19, et éligibles à la vaccination contre la grippe, voient leur vaccination reportée à l’issue de la période d’isolement strict de 14 jours recommandée en l’absence d’apparition de symptômes en accord avec les préconisations de l’OMS et de la HAS.

La HAS rappelle par ailleurs l’importance d’organiser au mieux les consultations vaccinales et de respecter les mesures barrières afin de protéger les professionnels et les patients et d’éviter la transmission du virus SARS-CoV-2 sur les lieux de soins (espacement des consultations sur rendez-vous et si possible, isolement des personnes suspectes de COVID-19, aération et nettoyage réguliers des locaux, lavage des mains, port de masque, désinfection des surfaces, limite du nombre d’accompagnant à une personne, ….).

Elle précise que cet avis est susceptible d’être modifié en fonction de l’évolution de la situation épidémique de la COVID-19, en particulier au moment du lancement de la campagne de vaccination, et des mesures subséquentes qui seront prises par le gouvernement.

Voir aussi

Toutes nos publications sur