Quote this publication Share Print

Rééducation de l’appareil locomoteur dans les pathologies neuro-musculaires suite à l’introduction de nouvelles technologies (biothérapie, instrumentation rachidienne, réentraînement à l’effort) - Note de cadrage

Practice guidelines - Posted on Jun 03 2021

Contexte

Les maladies neuro-musculaires sont définies comme un groupe de pathologies hétérogènes entraînant une dysfonction de l’unité motrice.

Cette atteinte motrice dégénérative entraîne progressivement une faiblesse des muscles squelet-tiques, des spasmes, des perturbations sensorielles avec altérations des réflexes ostéo-tendineux, ainsi que des troubles des fonctions cardio-respiratoires et digestives.

En outre, les patients neuro-musculaires nécessitent une rééducation adaptée à l’évolution de la pathologie, avec des techniques passives et actives, la verticalisation précoce, parfois des chirurgies, ainsi qu’une activité physique adaptée. Ces techniques visent à conserver les amplitudes articulaires physiologiques et à potentialiser la motricité résiduelle afin de continuer à réaliser les actes de la vie quotidienne avec un maximum d’autonomie incluant les activités socio-professionnelles.

En novembre 2001, l’Agence Nationale d’Accréditation et d’Évaluation en Santé (ANAES) et l’Association Française contre les Myopathies (AFM) ont organisé une conférence de consensus sur les modalités, indications, limites de la rééducation dans les pathologies neuro-musculaires non acquises (à l’exclusion du drainage bronchique et de la ventilation mécanique).

Cependant, durant les vingt dernières années, des progrès médicaux ont permis d’améliorer l’espérance de vie et la qualité de vie de ces patients.

L’arrivée de nouvelles biothérapies et de génothérapies, les progrès des traitements des déformations rachidiennes, une meilleure connaissance des effets du réentrainement à l’effort sur la fibre musculaire, imposent un changement de paradigme dans la rééducation. 

Le dogme de l’évolutivité inexorable et de la fatigabilité incontournable des pathologies neuro-musculaires est remis en cause : il s’agit alors de proposer des stratégies de réappropriations de nouvelles capacités et de nouveaux parcours de soins. 

Objectifs

Ces recommandations devraient permettre d’actualiser la rééducation de l’appareil locomoteur qui pose de nombreuses interrogations aux patients et aux familles, relativement aux évolutions thérapeutiques :

  • Biothérapie : modifie l’évolution des pathologies et donc la prise en charge rééducative ;
  • Instrumentation rachidienne : protocole d’accompagnement chirurgical de la scoliose ;
  • Réentrainement à l’effort : améliore la fibre musculaire et la qualité de vie.

Les objectifs de ces recommandations et de leur mise en œuvre sont d’améliorer la prise en charge des patients, et donc des soins qui leurs sont apportés, notamment :

  • d’homogénéiser les pratiques ;
  • de promouvoir les techniques et modalités de rééducation adaptées ;
  • de réduire les actes inadéquats.

Destinataires

Ces recommandations seront destinées à tous les professionnels de santé, médicaux et paramédicaux qui peuvent être associés à la rééducation dans les pathologies neuro-musculaires.

Sont notamment concernés les :

1)    Professionnels médicaux prescripteurs

  • Médecins de Médecine Physique et de Réadaptation
  • Médecins Cardiologues
  • Médecins Généralistes
  • Médecins Gériatres
  • Médecins Internistes
  • Médecins Neurologues
  • Médecins Pédiatres
  • Médecins Pneumologues

2)    Professionnels paramédicaux et autres avec une prescription

  • Masseurs-Kinésithérapeutes
  • Ergothérapeutes
  • Infirmiers
  • Psychomotriciens
  • Psychologues
  • Enseignants en activité physique adaptée

En plus des représentants des professionnels et sociétés savantes concernés, les représentants des patients seront associés.


Contact Us

Service des bonnes pratiques