Citer cette publication Share Impression

Diagnostic et prise en charge de la tendinopathie de l’épaule - Note de cadrage

Outil d'amélioration des pratiques professionnelles - Mis en ligne le 18 janv. 2022

Contexte

La Caisse Nationale d’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés et la Direction Générale de l’Offre de Soins ont saisi la Haute Autorité de Santé (HAS) pour élaborer des recommandations sur le thème « Conduite diagnostique devant une épaule douloureuse de l’adulte non traumatique et prise en charge de la tendinopathie non rompue ».

Cette thématique de travail a été proposée devant le constat d’une augmentation des recours à la chirurgie dans la pathologie de coiffe.

Les atteintes dégénératives de la coiffe des rotateurs sont fréquentes et peuvent entrainer un retentissement fonctionnel (douleur, raideur, instabilité ou perte de force) et professionnel (arrêt de travail, arrêt prématuré de l’activité professionnelle). Le traitement conservateur apporte dans un grand nombre de cas une amélioration probante. L’indication opératoire reconnue dans cette pathologie, est la persistance de douleurs invalidantes. Ces dernières années, de plus en plus de patients souffrant de pathologie de coiffe, sont opérés. Cependant, la prise en charge médicale pré-opératoire ne semble pas optimale chez tous les patients. Par exemple, en 2014, 23% des patients opérés n’avaient pas eu d’infiltration, ni de kinésithérapie en pré-opératoire et 36% n’avaient pas eu de bilan lésionnel avant la chirurgie (pas d’IRM, ni d’arthroscanner de l’épaule).

Objectifs

Ces recommandations visent à améliorer la prise en charge des pathologies de la coiffe des rotateurs, notamment la prise en charge médicale.

En effet, il s’agit de mieux préciser les éléments de l’examen clinique qui permettent d’orienter le diagnostic lésionnel devant une épaule douloureuse non traumatique, de connaitre les situations cliniques qui indiquent ou non une imagerie, de décrire la prise en charge de la tendinopathie non rompue de l’épaule et de définir les cas où la chirurgie aurait une indication dans la prise en charge de la tendinopathie non rompue.

Professionnels concernés 

Principalement les médecins généralistes mais aussi les gériatres, rhumatologues, médecins du sport, médecins urgentistes, chirurgiens orthopédistes, médecins du travail, médecins de médecine physique et de réadaptation, masseurs-kinésithérapeutes ainsi que les radiologues.