Share Print

Orthorisq : identification et analyse d'évènements indésirables associés aux soins (EIAS) liés à l'utilisation de l'informatique

Web page - Posted on Mar 19 2015

Refuser l’informatisation de notre environnement devant les avantages évidents qu’elle apporte (aide au diagnostic, systèmes sécurisés pour la prescription médicamenteuse, contact permanent avec des bases de données sécurisées, aides à l’organisation de l’activité et en particulier à l’organisation des moyens alloués aux chirurgiens orthopédistes…) parait, à part pour quelques irréductibles, un combat d’arrière-garde perdu d’avance.

En revanche, peu de personnes se sont posé la question de l’influence de cet outil sur nos pratiques et sur les risques spécifiques qu’il induit tant que l’acculturation de la totalité de l’équipe intervenant dans la prise en charge des patients n’est pas effective. De plus, la mise en place des outils informatiques a été réalisée de façon parfois non concertée et non coordonnée.

Rien d'étonnant dès lors, à ce que des incidents, aux conséquences potentielles parfois graves, se multiplient et encouragent les adhérents d’Orthorisq à en faire des déclarations d'évènements indésirables associés aux soins (EIAS).

Orthorisq a, depuis deux ans, mis en place un groupe d’experts en gestion de risque spécifiquement chargés de l’analyse de ces déclarations et dont la mission est d’élaborer des recommandations pour ses adhérents afin de sécuriser leur pratique.

Les experts ont ainsi identifié différentes situations à risques :

  • celles concernant l’outil informatique à proprement parler ou son utilisation : pannes (maintenance, sécurité, confidentialité), usage inapproprié de l’outil (défaut de connaissance des logiciels, non-respect des règles de pratique comme l’identitovigilance ou la gestion des doublons) et règles de sécurisation, pas toujours adaptées à l’activité médicale libérale ;
  • celles concernant les problèmes liés à l’organisation du déploiement de l’outil dans et hors de l’établissement de soins : connexion entre différents sites informatisés dont les matériels ne sont pas toujours complètement compatibles entre eux (cabinets de consultation des intervenants et établissements de soins pour l'essentiel), circuit de l'information numérisée (circuit des dossiers médicaux entre les établissements de santé et les cabinets des praticiens, coordination et programmation des hospitalisations et des actes invasifs, des prescriptions médicamenteuses durant l’hospitalisation, d'examens d'imagerie1 et de laboratoire, rédaction automatisée des comptes rendus opératoires, des prescriptions de sortie).

Nos axes de travaux actuels concernent plus particulièrement les déclarations liées au mésusage ou à des défauts conceptuels de l'outil informatique. Elles font l'objet d'un examen approfondi par un groupe d'experts voué à cette problématique. Reprenant le même processus que nous avons utilisé pour analyser les autres déclarations, nous transmettons des grilles d’analyse à nos adhérents permettant un traitement systématique des données collectées. Grille informatique Grille questionnaire.

Nous espérons disposer en 2015 d'un nombre suffisant de grilles exploitables pour cerner les situations à risques les plus fréquentes et proposer des solutions de sécurité à nos adhérents.

Drs Oreste Ciaudo, Christian Cistac, Laurent Zabee et François Loubignac – Groupe « informatique » – Orthorisq

Les propos tenus dans cet article sont sous la responsabilité de leurs auteurs (consultez les déclarations d’intérêt).

1. Pacs : Picture archiving and communication system.