Share Print

Création du Fonds pour la santé des femmes

Web page - Posted on Dec 02 2014

Pourquoi un Fonds pour la santé des femmes ?

En ce début de XXIe siècle, les femmes sont encore victimes d’accidents de santé liés à la reproduction et trop de femmes dans le monde perdent la vie en la donnant.
Les gynécologues-obstétriciens français ont décidé de créer un Fonds pour la Santé des Femmes pour développer des actions en France ou hors de France qui ont pour but d’améliorer :
• l’accès des femmes à l’éducation, à la contraception et aux soins en gynécologie et obstétrique ;
• la formation des jeunes filles et garçons à l’éducation affective, relationnelle et sexuelle ;
• la lutte contre les différents types de violences dont les femmes sont victimes ;
• la formation des médecins, des sages-femmes, des personnels de santé mais aussi de police ou de justice à la prise en charge des problèmes des femmes.

Quelle est sa composition ?

• Cinq médecins venant du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) ;
• une ancienne ministre de la santé : Roselyne Bachelot-Narquin ;
• deux médecins ayant eu des responsabilités dans des entreprises du secteur de la santé ;
• une chargée des partenariats.

Quels sont vos projets ?

1 - « Un Gynéco dans l’école » en France
Actions : Participation à la formation des infirmières scolaires, intervention d’un gynécologue auprès d’élèves de seconde  et  mise à disposition d’outils pédagogiques et ludiques.
Objectif : Assurer dans les collèges et lycées une formation sur l’éducation relationnelle, affective et sexuelle, sur la contraception et les infections sexuellement transmissibles.

2 - Grossesses et accouchement des femmes en situation de handicap en France
Action : Détermination de la consommation de soins de santé (contraception, dépistage gynécologique et maternité) par les femmes vivant avec un handicap en comparaison avec la population générale.
Objectif : Evaluation de la concordance entre les attentes des femmes en situation de handicap et leur perception de l’offre de soin existante.

3 - Formation de sages-femmes au Tchad
Action : Création d’une section maïeutique en accord avec le Ministère Tchadien de la Santé. Les promotions seront de 10-15 élèves par an.
Objectif : Former 100 sages-femmes minimum en 10 ans, ce sont alors 130 000 femmes tchadiennes qui pourront bénéficier de soins obstétricaux alors qu’elles n’en auraient pas eu la possibilité sans la création de cette formation.

4 - Mission SONU et de compagnonnage au Togo
Compagnonnage des équipes médicales, optimalisation des moyens existants dans le service de gynécologie-obstétrique, formation aux soins obstétricaux et néonataux d’urgence (SONU) et mise en place d’un réseau obstétrical de prise en charge sur les 10 dispensaires d’une région togolaise.

5 - Création de bourses d’études pour des médecins ou des sages-femmes étrangers
Bourses de 3 mois et d’un an dont l’objectif est de se familiariser avec la pratique de la gynécologie-obstétrique en France et d’acquérir de nouvelles connaissances.

6 - Financements de programmes de recherche en Gynécologie et Obstétrique
• prévention de la pré-éclampsie et du retard de croissance intra utérin  d'origine vasculaire l'endométriose et les algies pelviennes chroniques ;
• cancer endomètre tumeurs trophoblastiques ;
• préservation de la fertilité après cancer féminine ;
• base de données nationales de suivi suite à une  recommandation temporaire d’utilisation pour le méthotrexate dans la GEU.

 

Le 3 décembre 2014
Pr Jacques Lansac – Membre du conseil d’administration du
Fonds pour la santé des femmes

Déclaration d'intérêts
Consultez la déclaration d’intérêts du Pr Jacques Lansac

Les propos tenus dans cet article sont sous la responsabilité de leur auteur.

See also