Share Print

Indicateurs Ipaqss en anesthésie-réanimation

Web page - Posted on Oct 22 2015

Le dossier d'anesthésie contient l'ensemble des informations concernant les phases pré-, per- et post-anesthésiques, et contribue au partage de l’information entre les différents médecins intervenant à chaque étape de la prise en charge anesthésique. Ce support d’information constitue donc un élément nécessaire à la coordination des soins et participe ainsi à la maîtrise du risque anesthésique.
Depuis 2008, la HAS coordonne un dispositif de généralisation d’indicateurs de qualité, en collaboration avec l’Agence technique de l’information hospitalière (Atih), en mettant à disposition des établissements une plateforme internet sécurisée Qualhas, permettant à la fois le recueil des données et la restitution des résultats pour chaque établissement participant.
En 2014, la HAS a coordonné la cinquième campagne nationale de recueil de l’indicateur « Tenue du dossier anesthésique » en MCO et la première campagne des deux nouveaux indicateurs évaluant la prise en charge de la douleur postopératoire en salle de surveillance postinterventionnelle : (1) Traçabilité de l'évaluation de la douleur postopératoire avec une échelle en SSPI ; (2) Sortie de SSPI avec un score de douleur faible. Ces deux nouveaux indicateurs ne seront pas diffusés publiquement en 2014 car il s’agit de la première campagne.
La campagne 2014 a concerné 98 % des établissements (897) ayant une activité d’anesthésie générale ou locorégionale. 58 947 dossiers anesthésiques ont été analysés : ils concernaient 58 % de femmes, et l’âge moyen était de 51 ans.

Le cinquième recueil national de l’indicateur « Tenue du dossier anesthésique » (TDA) montre que la tenue du dossier anesthésique s’est améliorée en 5 ans (augmentation de 19 points) : le score moyen national brut est passé de 67 % (2008) à 86 % (2014).
Le score moyen national pondéré1 2014 de l’indicateur « Tenue du dossier anesthésique » est de 85 % en 2014 ; 85.4 % des ES ont atteint ou dépassé l’objectif de performance de 80 %, mais la variabilité nationale persiste (48 % - 100 %).
La plupart des critères intégrés dans le score composite TDA présentent des taux de conformité élevés, cependant plusieurs d’entre eux peuvent encore être améliorés. Par exemple, la traçabilité de la visite préanesthésique (l’identification du médecin anesthésiste sur le document traçant la phase préanesthésique consultation et/ou visite est retrouvée dans 76 % des dossiers), ainsi que la traçabilité de la présence ou de l’absence d’accidents ou incidents péri-anesthésiques (67 % des dossiers).
Un autre critère qui reste à améliorer et dont l’importance clinique est forte est celui des prescriptions médicamenteuses postanesthésiques. On retrouve ainsi 64 % des dossiers analysés avec une trace écrite des prescriptions médicamenteuses destinées aux unités d’hospitalisation. Les prescriptions retrouvées comportent les nom et prénom du patient pour 82 % d’entre elles, la date de prescription pour 81 % d’entre elles, la signature de l’anesthésiste-réanimateur dans 76 % des prescriptions, son nom dans 77 % des prescriptions, la dénomination du médicament est lisible pour 82 %, la posologie pour 80 % et la voie d’administration pour 73 % des prescriptions.
L’examen des conditions d’accès aux voies aériennes est un critère dont l’évaluation est cruciale car un risque vital peut découler d’une évaluation insuffisante ou absente. Dans 84 % des dossiers, la mention de l’évaluation des conditions d’abord des voies aériennes supérieures en phase préanesthésique est notée dans le document traçant la CPA, et comporte le score de Mallampati, la distance thyro-mentonnière et l’ouverture de bouche, ou un commentaire précisant s’il y a ou non des difficultés prévisibles d’intubation.
Le score de Mallampati est noté dans 92 % des dossiers analysés (classe 1 – 51 %, classe 2 – 38 %, classe 3 – 9 %, classe 4 – 1 % et non évaluable 1 %), la distance thyro-mentonnière dans 74 % des dossiers analysés, et l’ouverture de bouche dans 82 % des dossiers. Les conclusions explicites sont présentes dans 70 % des dossiers analysés. Ces résultats sont encore imparfaits (car la gravité potentielle du risque que cette évaluation sous-tend exige une qualité parfaite avec un critère à 100 %) mais le suivi des 5 années d’audit montre une amélioration progressive et importante puisque le taux enregistré lors de la première campagne (2007) était de 47 %.

L’évaluation de la douleur postopératoire avec une échelle en SSPI est tracée dans 60 % des dossiers évalués.
Dans 77 % des dossiers (37 438 dossiers), l’intensité de la douleur est évaluée avec une échelle au cours de la prise en charge en SSPI (à l’entrée et/ou la sortie). Les échelles majoritairement utilisées (84 %) sont les échelles visuelles analogiques en centimètre ou en millimètre (13 529 dossiers), les échelles numériques en centimètre ou en millimètre (9 583 dossiers) et l’échelle verbale simple (8 209 dossiers).
23 % des dossiers ne comportent aucune trace de l’évaluation de la douleur au cours de la prise en charge en SSPI (ni à l’entrée, ni à la sortie de la SSPI), alors que cette évaluation était compatible avec l’état du patient.

La sortie de SSPI avec un score de douleur faible est tracée dans 69 % des dossiers, et dans ce cas, 95 % des patients quittent la SSPI sans douleur ou avec une douleur de faible intensité, et 5 % des dossiers tracent une douleur à la sortie de la SSPI allant de modérée à insupportable.
Parmi les dossiers comportant une trace de l’évaluation de la douleur, 49 % comportent également la trace d’une prescription d’antalgiques.
Ces résultats justifient la poursuite de l’engagement de la HAS, de la Société française d’anesthésie réanimation et du Collège français des anesthésistes-réanimateurs dans un travail commun d’analyse des bases de données collectées.
Le prochain recueil des indicateurs du thème « Dossier d’anesthésie en MCO » sera mis en œuvre par la HAS en 2016. Celui-ci portera sur des dossiers de l’année 2015. Les résultats du sixième recueil pour les indicateurs concernés seront diffusés publiquement, conformément à la loi HPST..
Un rapport présentant les résultats du recueil national 2014 des indicateurs du thème « Dossier anesthésique » (données du second semestre 2013) sera disponible sur le site de la HAS en fin d’année 2014.

Le 11 septembre 2014
SFAR : Pr Dan Benhamou / Pr Yves Auroy
HAS : Sophie Calmus - Service Ipaqss – HAS
      Marie Erbault - Service Ipaqss – HAS
      Dr Catherine Grenier – Adjoint au directeur de la Daqss et chef du service Ipaqss

1 Depuis 2014, la méthode de calcul des indicateurs (scores ou taux) a changé afin de tenir compte du poids réel de chaque ES dans le calcul d’une moyenne pondérée. Ce sont ces scores ou taux pondérés qui feront l’objet d’une diffusion publique.

See also