Share Print

Education thérapeutique dans l'insuffisance cardiaque

Web page - Posted on Dec 01 2011

L’impact d’une prise en charge multidisciplinaire dans l’insuffisance cardiaque a été montré avec une réduction de la mortalité globale (17 %), des hospitalisations de toutes causes (30 %) et des hospitalisations pour insuffisance cardiaque (43 %). Dans tous les modèles rapportés, l’élément fondamental à la base de la réussite du projet demeure l’ETP. Sa nécessité vient du fait que les patients atteints de la maladie sont de plus en plus nombreux, ce qui rend leur prise en charge individuelle plus difficile et impose de concevoir des programmes éducatifs de manière pluri professionnelle et d’en répartir les champs d’intervention entre les différents acteurs. Ainsi, une heure d’éducation individuelle dispensée par une infirmière à la sortie de l’hôpital permet une réduction du risque de décès ou de ré-hospitalisation à 3 mois de 35 %.

En France, l’intérêt pour l’ETP dans l’insuffisance cardiaque a tardé à se développer et a pris son essor au début des années 2000, avec la démonstration de l’efficacité d’une prise en charge en réseau incluant l’ETP des patients, et le développement du vaste programme d’ETP dans l’insuffisance cardiaque (I-CARE : Insuffisance cardiaque : éduCAtion théRapeutiquE) qui a permis la formation des personnels intéressés et la création d’outils spécialement dédiés. En 2011, plus de 220 centres répartis en France et dans le Bénélux francophone, ont participé au programme I-CARE et ont une équipe éducative, constituée au minimum d’un cardiologue permanent et d’une infirmière, formés à l’ETP. Une première évaluation du programme I-CARE a montré qu’un programme complet nécessitait environ 8 heures et que malheureusement, tous les patients ne pouvaient être éduqués, généralement pour des raisons liées à leur état général ou leur statut psychosocial, mais aussi du fait de contingences matérielles (manque de places, de moyens et/ou de personnels).

L’évaluation principale du programme I-CARE consiste en une étude de l’impact de l’ETP sur la morbi-mortalité par la constitution d’un vaste Observatoire De l’INsuffisance cardiaque (ODIN) à partir des patients pris en charge au niveau des centres I-CARE volontaires, que ces patients soient éduqués ou non. Cet observatoire ODIN, géré au sein de la Société française de cardiologie et financé par une aide institutionnelle de la Direction générale de la santé, a duré 3 ans de 2007 à 2010. Il a inclus 3248 patients à partir de 61 centres (2 356 patients éduqués (70 %) et 892 patients non éduqués) et son suivi se poursuit actuellement. La population globale présente un profil classique de patients insuffisants cardiaques (âge moyen de 67 ans et fraction d’éjection ventriculaire gauche moyenne de 40 %). Le traitement médical est satisfaisant (90 % reçoivent un bloqueur du système rénine-angiotensine, 80 % un bêtabloquant et 35 % un bloqueur de l’aldostérone). Les patients non éduqués présentent un profil de patients plus âgés, plus souvent composés de femmes, avec plutôt une cardiopathie diastolique du sujet âgé, et un traitement globalement moins satisfaisant. La mortalité à 1 et 2 ans apparaît plus sévère chez les patients non éduqués.

Ainsi, l’ETP, même développée au sein d’un système de santé français où les patients ont un contact aisé avec les professionnels de santé, amène une aide incontestable. La mise en place de cellules éducatives, constituées à la base d’un cardiologue et d’une infirmière, représente une solution simple et moins onéreuse que le développement de réseaux ou de vastes programmes de prise en charge multidisciplinaire et multiprofessionnelle, qui bien qu’idéaux, se heurtent souvent à des problèmes de coûts et d’organisation logistique. Pour aider à la mise en place d’un programme éducatif dans cette pathologie, un texte de consensus réalisé sous l’égide de la Société française de cardiologie (SFC) est maintenant disponible.

Pr Yves Juillière - Unité « Insuffisance cardiaque et valvulopathies » 
et Unité de prise en charge et d’éducation thérapeutique de l’insuffisance
cardiaque (UPECETIC), Institut Lorrain du cœur et des vaisseaux,
CHU Nancy-Brabois - Vandoeuvre-les-Nancy
Dr Patrick Jourdain
- Unité thérapeutique d’insuffisance cardiaque (UTIC)
et école du cœur, CH René Dubos - Pontoise

Déclarations d'intérêts
consulter la déclaration d'intérêt du Pr Yves Juillière
consulter la déclaration d'intérêt du Dr Patrick Jourdain

Les propos tenus dans cet article sont sous la responsabilité de leurs auteurs.

See also