Citer cette publication Share Impression

L’autosurveillance glycémique dans le diabète de type 2 - Avril 2011 - Fiche BUTS

Fiche de Bon Usage de la Commission Nationale d'Evaluation des Dispositifs Médicaux et des Technologies de Santé (CNEDiMTS)
Evaluation des technologies de santé - Mis en ligne le 14 avr. 2011

L’autosurveillance glycémique dans le diabète de type 2 : une utilisation très ciblée
L’autosurveillance glycémique (ASG) n’a d’intérêt, chez un diabétique de type 2, que si elle est susceptible d’entraîner une modification de la thérapeutique.

 

Elle doit s’inscrire dans une démarche d’éducation du patient sur ses objectifs glycémiques et les décisions à prendre lors d’une dérive glycémique.

 

Elle est utile lorsqu’une insulinothérapie est en cours, prévue à court ou moyen terme ou lorsque le traitement médicamenteux comprend un sulfamide ou un glinide.
Si l’objectif glycémique n’est pas atteint et que l’observance n’est pas satisfaisante, l’ASG peut s’avérer utile pour démontrer au patient l’effet de l’activité physique, de l’alimentation et du traitement médicamenteux.

Nous contacter

Contact évaluation des dispositifs

Voir aussi

Toutes nos publications sur