Citer cette publication Share Impression

Quelle place pour l'acide zolédronique (Aclasta®) dans l'ostéoporose post-ménopausique ?

Evaluation des technologies de santé - Mis en ligne le 04 sept. 2008

L’acide zolédronique est un bisphosphonate indiqué dans l’ostéoporose post-ménopausique chez les patientes à risque élevé de fracture et administré en perfusion intraveineuse une fois par an.
Il diminue le risque de fractures vertébrales et non vertébrales (y compris de la hanche) chez les femmes ayant une ostéoporose post-ménopausique.
En raison du risque de fibrillation auriculaire ou d’ostéonécrose de la mâchoire, son emploi justifie une surveillance cardiaque et bucco-dentaire particulière.

 

Place dans la stratégie thérapeutique :

Aclasta® apporte une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV) dans la prise en charge de l’ostéoporose post-ménopausique chez la femme à risque élevé de fractures. Il n’est remboursable que chez les patientes ayant un antécédent de fracture de fragilité ou ayant un T-score < -3 ou un T-score ≤ -2,5 associé à plusieurs facteurs de risque de fracture.

 

Autres caractéristiques à retenir :

L’acide zolédronique était déjà indiqué sous le nom de Zometa® dans la prévention des complications osseuses chez des patients atteints de pathologie maligne avec atteinte osseuse et dans l’hypercalcémie induite par des tumeurs, ainsi que, sous le nom d’Aclasta®, dans la maladie osseuse de Paget.

Nous contacter

Évaluation des médicaments

Voir aussi