English version

Contribuer à la régulation par la qualité et l'efficience

Recherche

Avancée
impression
Études et Rapports

Rapport (Patient Safety Indicators) - Indicateurs de Sécurité des Soins - mai 2011

Date de validation
mai 2011

Les Patient Safety Indicators (PSI) sont des indicateurs de la sécurité des patients construits à partir des bases de données médico-administratives hospitalières afin de mesurer la prévalence des événements indésirables liés aux soins.

Le projet de développement des indicateurs PSI en France a fait l’objet d’une collaboration entre les Hospices Civils de Lyon, la Haute Autorité de Santé (HAS) et la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques (DREES) et a impliqué différents partenaires institutionnels français et étrangers.

Il s’est donné trois objectifs successifs : 1) Estimer les PSI à partir de la base nationale du Programme de Médicalisation des Systèmes d’Information (PMSI) en utilisant les codes de la 10ème version de la Classification internationale des maladies (CIM-10) ; 2) Évaluer la performance (validité et fiabilité, en testant notamment la sensibilité, la spécificité et les valeurs prédictives) des PSI à mesurer la survenue des événements indésirables liés aux soins (EIS) ; 3) Adapter au contexte français cette sélection de PSI en améliorant la structure de leurs algorithmes de construction.

 

La première étape d’estimation des PSI a été réalisée pour les années 2005 et 2006, démontrant la faisabilité de leur production en France. Les résultats obtenus, sur la base d’une série de 13 PSI, ont permis d’observer une relative stabilité du nombre d’événements mesurés en 2005 et en 2006 (respectivement 79 307 et 87 006). Ces résultats ont été comparés avec ceux d’autres pays.

La seconde étape du projet consistait à évaluer la performance des PSI à détecter avec précision et exactitude la survenue d’événements indésirables à l’hôpital à partir de la base du PMSI et à établir les conditions d’ajustement nécessaires pour comparer les hôpitaux sur la base de ces indicateurs. Pour y parvenir, plusieurs méthodes de validation ont été appliquées : une comparaison des PSI estimés à partir de la base du PMSI à un «gold standard» ; une étude des facteurs prédictifs des PSI ; une analyse de la variabilité de la distribution des PSI selon le type d’établissement et des critères d’ajustement liés aux patients. Ces analyses ont révélé l’intérêt potentiel de l’utilisation d’indicateurs fondés sur les données collectées en routine pour renseigner les séjours d’hospitalisation. En particulier, elles ont montré qu’à la condition d’identifier des pathologies « traceuses », la valeur prédictive positive des PSI pouvait approcher 100 %. D’autre part, les analyses des facteurs associés et de la dispersion de la mesure des PSI ont permis de tester les PSI comme outils d’évaluation et de comparaison de la sécurité des soins entre établissements hospitaliers.

Ces deux premières étapes ont aussi permis d’identifier certaines limites dans l’utilisation des PSI ainsi que des améliorations à apporter à la structure de certains PSI. Elles laissent clairement entrevoir qu’une sélection d’entre eux pourra être valide pour évaluer la performance des soins dans les établissements de santé en France. Le projet CLARTE (Consortium Loire-atlantique Aquitaine Rhône-Alpes pour la production d’indicateurs en sanTE) a pour ambition de poursuivre le travail initié lors de cette première expérimentation des PSI, afin de rendre rapidement opérationnelle une série de PSI dans le contexte de la Version 11 du groupage PMSI. Il paraît envisageable qu’une liste de PSI bénéficiant d’une validité satisfaisante et d’un modèle d’ajustement adéquat soient mis à disposition de la Haute Autorité de Santé et du ministère chargé de la santé 2012.

Les objectifs de la troisième étape (adaptation des PSI au contexte français) ont été atteints en grande partie.

Documents

Mis en ligne le 26 mai 2011