icone-retour-accueil  > Les pratiques  > Pneumologie  >  Oxygénothérapie
Image

Oxygénothérapie

12.04.2013
Image

L'oxygénothérapie au long cours à domicile (OLD) est définie par l'administration d'air enrichi en oxygène pendant au moins 15h/24 par lunettes ou masque.

Entretien avec le Pr Jean-François MUIR, chef du Service de pneumologie et de l’Unité de soins intensifs respiratoires - CHU de Rouen

L'indication de l'OLD est l'insuffisance respiratoire chronique (IRC), qui caractérise l'impossibilité pour les poumons de maintenir normaux les gaz du sang et qui est de ce fait objectivée par l'existence d'une hypoxémie chronique. La cause princeps de l'IRC est la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) parvenue au stade de l'IRC hypoxémique PaO2 < 55 mmHg ou PaO2 entre 56 et 59 mmHg associée à des signes cliniques d'hypoxie tissulaire), où l'OLD a fait la preuve de son efficacité en réduisant la mortalité au long cours. Par extension, l'OLD est aussi retenue par la liste des produits et prestations remboursables (LPPR) pour d'autres situations étiologiques d'IRC hypoxémiques oùla PaO2 est inférieure à 60 mmHg.La LPPRreconnaît aussi l'utilisation de l'oxygénothérapie de déambulation exclusive en cas de désaturation documentée à l'effort et l'oxygénothérapie à court terme chez des patients momentanément en état clinique instable, ainsi qu'en situation palliative de fin de vie et d'algie vasculaire de la face.

En 2011, 110 000 patients étaient placés sous OLD, dont 50 % utilisant comme source d'OLD un extracteur, 49 % un dispositif d'OLD liquide, et 1 % un concentrateur compresseur.

Du fait de progrès technologiques récents, il est apparu nécessaire, tant sur le plan technique, que sur le plan médico-économique, de revoir les indications respectives des sources d'oxygène utilisables à domicile. En effet, à côté des sources classiques représentées par l'oxygène gazeux comprimé, l'oxygène liquide et les concentrateurs fixes, sont apparues des solutions alternatives avec notamment les concentrateurs mobiles et d'autre part, les systèmes concentrateur-compresseur permettant de remplir à domicile des obus d'oxygène gazeux comprimé. Plusieurs schémas ont donc été élaborés croisant les nécessités médicales et la disponibilité des sources au moindre coût pour la collectivité.

Alors que classiquement l'oxygène liquide était réservé aux patients désireux de déambuler dans la journée et aux maladies nécessitant de hauts débits d'oxygène, il est possible de proposer les alternatives suivantes, à condition que le dispositif choisi ait fait la preuve après titration personnalisée chez le patient de son efficacité à corriger l'hypoxémie chronique au repos et à l'effort. 

Ainsi, en cas d'OLD sans déambulation, si le débit d'O2 nécessaire au repos est ≤ 5L/mn, un concentrateur fixe délivrant un débit maximal de 5 L/mn est adapté. Si le débit d'O2 nécessaire au repos est entre 5 et 9 L/mn, on choisira un concentrateur fixe ayant un débit maximal de 9L/mn. Si le débit nécessaire est > 9L/mn, une source liquide est retenue.

En cas d'OLD avec déambulation, si une OLD en mode pulsé (uniquement délivrée à l'inspiration) ou en mode continu avec débit  3L/mn est requise, toutes les sources actuellement disponibles sont éligibles (concentrateur mobile fonctionnant en mode continu, concentrateur fixe+concentrateur mobile, concentrateur fixe+bouteilles d'O2 gazeux, système concentrateur-compresseur, O2 liquide).

Si une OLD en mode continu avec débit nécessaire > 3 L/mn est requise, seule la source liquide est éligible.

Pour l'oxygénothérapie de déambulation exclusive, en cas de débit ≤ 3L/mn en mode pulsé ou continu, sont possibles les concentrateurs mobiles ou l'O2 liquide. Si le débit est continu > 3L/mn, seul l'O2 liquide est utilisable.

La prescription d'une OLD est du ressort d'un pneumologue ou selon les cas particuliers un médecin d'un centre de ressources et de compétences de la mucoviscidose, un médecin d'un centre de compétences de l'HTAP, ou un pédiatre ayant une expertise en IRC de l'enfant.

Le 12 avril 2013
Pr Jean-François MUIR - Chef du Service de Pneumologie et de
l’Unité de Soins Intensifs Respiratoires CHU Rouen

Déclaration d'intérêts
Consultez la déclaration d'intérêt du Pr Jean-François Muir

Les propos tenus dans cet article sont sous la responsabilité de leur auteur.
Nous contacter