English version

Développer la qualité dans le champ
sanitaire, social et médico-social

Recherche

Avancée
impression
Évaluation des technologies de santé

Tests in vitro de dépistage de l’infection tuberculeuse latente par détection de production d’interféron gamma

Date de validation
juin 2015

Introduction

La Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) demande l’inscription à la Liste des actes et prestations (LAP) pris en charge par le système d’assurance maladie français, des tests de dépistage de l’infection tuberculeuse latente par détection de la production d’interféron gamma, tests communément appelés « tests IGRA » (pour Interferon Gamma Release Assays). La CNAMTS propose de limiter le remboursement de ces tests à certaines indications précises.

 

Objectif

L’objectif de ce travail est d’établir si les données issues de l’analyse critique des recommandations de bonne pratique sont cohérentes avec le contenu de la demande de la CNAMTS, et donc soutiennent cette demande en vue d’une inscription sur la LAP des tests IGRA.

 

Méthode

La méthode retenue est une procédure courte qui se décline ainsi :

  1. identification des recommandations de bonne pratique par une recherche documentaire exhaustive ;
  2. sélection des recommandations présentant une qualité méthodologique d’élaboration suffisante ;
  3. analyse de cohérence et rédaction d’un argumentaire court ;
  4. soumission directe de l’argumentaire au Collège de la HAS pour validation.

 

Conclusion

Constatant qu’il y a cohérence entre les conclusions de l’analyse des recommandations et le contenu de la demande d’inscription des tests concernés par la CNAMTS, la HAS considère que les tests IGRA constituent une modalité diagnostique dans les indications suivantes proposées par la CNAMTS :

  • chez les « enfants migrants de moins de 15 ans », sous réserve de l’ajout des deux mentions suivantes :
    • ajouter la provenance des sujets migrants : « enfant migrants de moins de 15 ans en provenance d’une zone de forte endémie tuberculeuse »,
    • préciser que cette utilisation doit faire l’objet d’une discussion clinico-biologique préalable chez les enfants de moins de cinq ans, compte tenu des données limitées à ce jour disponibles concernant l’utilisation des tests IGRA chez ces enfants ;
  • chez les patients infectés par le VIH pour le dépistage de l’infection tuberculeuse latente (ITL) inclus dans le bilan initial de leur infection ;
    • avec possibilité de renouveler un test IGRA afin de contrôler un résultat indéterminé ou négatif obtenu par un premier test IGRA ;
  • pour l’aide au diagnostic de tuberculose maladie en cas de forme extra-pulmonaire de tuberculose (TB) et de diagnostic difficile chez l’enfant.

La HAS est également en accord avec le demandeur concernant la nécessité de présenter conjointement les résultats quantitatifs et l’interprétation des tests IGRA dans les comptes-rendus.

Par ailleurs, conformément à la feuille de route de mars 2015, la HAS renouvelle sans nouvelle évaluation son avis favorable (émis en décembre 2006) concernant l’indication d’utilisation des tests IGRA avant la mise en route d’un traitement par anti-TNF alpha.

Documents

Version Anglaise

Mis en ligne le 29 juin 2015