icone-retour-accueil  > Organisation des soins  >  Santé : l’enseignement en ligne est en marche !

Santé : l’enseignement en ligne est en marche !

30.09.2015

La notion de formation par e-learning couvre différentes représentations auprès des professionnels de santé et des mises en œuvre variées sur le terrain. Destiné aux professionnels de la formation en santé, un guide méthodologique est publié par la HAS pour promouvoir un apprentissage collaboratif et interactif.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié en début d’année une revue systématique concernant l’enseignement en ligne en formation initiale. Les conclusions du rapport prônent une utilisation plus massive des outils numériques dans le monde de l’enseignement en santé ainsi que les moyens de mettre en œuvre cette transformation à l’échelle mondiale.

Ce rapport vient appuyer le développement d’approches pédagogiques nouvelles qui vont au-delà du « diaporama sonorisé diffusé en ligne » comme est souvent imaginée une formation par e-learning.

Un guide HAS réalisé en collaboration avec des experts du domaine

La HAS publie également cette année un guide pour promouvoir l’enseignement en ligne dans le cadre de la formation continue et de l’évaluation des pratiques des professionnels de santé. Composé de 5 parties, le guide met en avant 2 points principaux à l’attention des organismes souhaitant élaborer des programmes de formation par e-learning.

Premièrement, la conception d’une formation par e-learning suit les principes de la gestion de projet (la méthode Addie étant la plus souvent utilisée). Penser qu’un cours présentiel peut être transposé en ligne sans adaptation est une erreur. L’analyse des besoins, la définition des objectifs pédagogiques, le séquençage du programme en différentes activités à réaliser, la réalisation technique, l’assistance à la mise en œuvre, le tutorat des apprenants réalisé par des experts-formateurs, les interactions formelles et informelles suscitées par le programme et l’évaluation du programme sont des exemples d’étapes à concevoir pour rendre un programme pérenne et robuste.

Deuxièmement, la réalisation technique s’appuie sur :

  • des plates-formes d’hébergement (Learning Management System : LMS) où sont hébergés les contenus et où peuvent être suivis les parcours des participants ;
  • des logiciels de conception (pour mettre en ligne le contenu avec plus ou moins d’éléments multimédia : vidéo, sonorisation, personnage 3D, animation, etc.) ;
  • des outils spécifiques permettant des interactions techniques ou sociales :
    • questionnaire, dont les données peuvent être traitées en ligne ;
    • quiz, pour évaluer et tester les participants et éventuellement les réorienter sur certaines activités complémentaires ;
    • forum, pour susciter des interactions sur des sujets spécifiques entre participants ou tuteurs ;
    • documents, pour partager ou concevoir des documents en ligne ;
    • wiki, pour compiler des informations sur des sujets spécifiques et solliciter les participants pour un travail de conception collaborative) ;
    • webconférence/classe virtuelle, pour échanger à distance en partageant le bureau de son ordinateur et en visualisant les participants et ainsi réduire les freins liés à la difficulté d’organiser des réunions physiques.


A noter que la plupart des méthodes de développement professionnel continu (DPC) peuvent être mises en œuvre en utilisant ces outils spécifiques. L’intégration d’outils numériques permet ainsi de favoriser les interactions sociales (entre les participants et les tuteurs/formateurs) et les interactions techniques (entre le participant et l’interface du programme) et de réaliser des programmes de DPC entièrement à distance.

Des publications dans le domaine de l’Evidence-based Teaching

Concernant la littérature scientifique sur le sujet, les programmes de e-learning permettent d’améliorer les connaissances, de modifier le comportement clinique du praticien et, dans certaines situations, d’améliorer les résultats cliniques.
Les formations mixtes (à la fois présentielles et à distances) sont plus efficaces en général que les formations par e-learning seules.
A noter la différence entre les formations dites « blended learning », qui sont un mélange équilibré et complémentaire de formation présentielle et de formation à distance, des formations dites « hybrides » où le contenu en ligne permet de délester une partie de la formation présentielle.

Des perspectives !

Les développements actuels dans le monde numérique devraient inciter les organismes de formation à collaborer afin de réaliser des économies d’échelle. Ces économies concernent les coûts de gestion des plateformes d’hébergement LMS mais également le partage de l’expertise d’ingénierie numérique et de l’expertise pédagogique qui permettront aux enseignants experts de mieux atteindre les objectifs visés.


Pierre Trudelle – Service évaluation et amélioration des pratiques – HAS

Nous contacter