English version

Développer la qualité dans le champ
sanitaire, social et médico-social

Recherche

Avancée
impression
21 septembre 2015 | Communiqué de presse

Développer un enseignement en ligne de qualité pour la formation continue des professionnels de santé

Depuis 2009, le développement professionnel continu (DPC) s’adresse à l'ensemble des professionnels de santé et leur permet de suivre une formation tout en analysant leurs pratiques. Les outils numériques permettent aujourd’hui de développer des formations entièrement à distance et de favoriser les interactions entre participants et formateurs. Afin de de développer des approches pédagogiques nouvelles et de qualité, la HAS publie ce jour un guide pour promouvoir les bonnes pratiques d’ « e-learning » dans le cadre du DPC.

Le développement professionnel continu (DPC) constitue une obligation individuelle pour les professionnels de santé. L’analyse de leurs pratiques ainsi que l'acquisition ou l'approfondissement de connaissances leur permet ainsi de s’inscrire dans une démarche permanente d’amélioration de la qualité des soins.

Le développement des technologies numériques permet aujourd’hui la réalisation de programmes de formation complètement à distance, plus facilement accessibles et adaptables aux disponibilités de chaque participant. Le guide publié ce jour par la HAS fournit aux personnes impliquées dans l’élaboration et la mise en place de formations en ligne, des éléments concrets pour construire des programmes « e-learning » aboutis, de qualité et pertinents pour les professionnels de santé.

Prendre en compte les spécificités de la formation en ligne pour élaborer des programmes pertinents et adaptés

Composé de 5 parties, le guide fait le point sur l’existant, les processus d’élaboration des formations e-learning, l’évaluation de ces programmes ainsi que sur les aspects économiques et juridiques.

Il met, en outre, 2 points principaux et stratégiques en exergue :

1. Une formation en ligne n’est pas la transposition d’un cours présentiel 

Un cours présentiel ne peut être transposé en ligne sans adaptation. En effet, la conception d’une formation en ligne doit s’envisager selon les principes de la gestion de projet, la méthode Addie par exemple. C’est pourquoi un programme en ligne pérenne et robuste ne peut être élaboré qu’après le suivi d’étapes successives : analyse des besoins, définition des objectifs pédagogiques, séquençage du programme en différentes activités à réaliser, réalisation technique, assistance à la mise en œuvre, interactions formelles et informelles suscitées par le programme, évaluation du programme,…

2. L’élaboration d’une formation en ligne s’appuie sur des éléments techniques précis pour créer du contenu qualitatif et adapté

La réalisation technique d’une formation en ligne doit s’appuyer sur différents outils permettant d’exploiter toutes les potentialités du numérique. Ces outils répondent à différents objectifs :

  • assurer une accessibilité optimale aux contenus (plates-formes d’hébergement, dit Learning Management System - LMS, où sont hébergés les contenus et où peuvent être suivis les parcours des participants) ;
  • élaborer des contenus multimédia conviviaux (logiciels de conception pour mettre en ligne le contenu avec plus ou moins d’éléments multimédia : vidéo, sonorisation, personnage 3D, animation, etc.) ;
  • faciliter les interactions techniques ou sociales :
    • questionnaire, dont les données peuvent être traitées en ligne ;
    • quiz, pour évaluer et tester les participants et éventuellement les réorienter sur certaines activités complémentaires ;
    • forum, pour susciter des interactions sur des sujets spécifiques entre participants ou tuteurs ;
    • documents, pour partager ou concevoir des documents en ligne ;
    • wiki, pour compiler des informations sur des sujets spécifiques et solliciter les participants pour un travail de conception collaborative) ;
    • webconférence/classe virtuelle, pour échanger à distance en partageant le bureau de son ordinateur et en visualisant les participants et ainsi réduire les freins liés à la difficulté d’organiser des réunions physiques.
Mis en ligne le 21 sept. 2015