English version

Développer la qualité dans le champ
sanitaire, social et médico-social

Recherche

Avancée
impression
31 mai 2005 | Communiqué de presse

Comment mieux informer les femmes enceintes ? - Des recommandations pour les professionnels de santé

La Haute Autorité de santé propose des recommandations sur les informations que les professionnels de santé doivent donner à la femme enceinte lors des consultations prénatales, ainsi que sur les conditions de délivrance de ces informations. Ces recommandations ont été élaborées à la demande du Syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France (Syngof) et sont destinées aux médecins généralistes, gynécologues-obstétriciens, sages-femmes et professionnels exerçant dans le champ de la périnatalité.

La nécessité d'informer précocement les femmes enceintes
Si la plupart des grossesses se déroulent normalement, l'intérêt d'un suivi régulier permet d'identifier d'éventuelles complications et d'améliorer le confort et le vécu de chaque femme enceinte. Pour les futurs parents, le début de la grossesse est le moment idéal pour élaborer et mettre en place un projet de suivi de grossesse et de naissance, et en discuter avec les professionnels de santé. L'information délivrée par le professionnel de santé en début de grossesse a une incidence positive sur le déroulement de celle-ci et sur la santé de l'enfant à venir.

Des recommandations pour délivrer le bon message au bon moment
Ces recommandations décrivent l'ensemble des informations que les professionnels de santé doivent donner à la femme enceinte lors des consultations prénatales, ainsi que les conditions de délivrance de ces informations. Sont notamment abordés :

  • le programme de suivi et le contenu des consultations prénatales ;
  • les informations utiles à la surveillance et au bon déroulement de la grossesse (dépistages utiles, conseils d'hygiène de vie et de nutrition, préparation à la naissance, etc.) ;
  • les risques de l'automédication.

Ces recommandations concernent les femmes enceintes en bonne santé et dont la grossesse ne pose pas de problème ainsi que les femmes qui, dès le début de la grossesse ou au cours de son déroulement, auront besoin de soins complémentaires.

Ce travail s'inspire des recommandations* du National Institute for Clinical Excellence (organisme sanitaire anglais chargé d'émettre, en toute indépendance, des recommandations sur les traitements et les soins), adaptées au contexte de soins français.

* « Antenatal care – Routine care for the healthy pregnant woman », octobre 2003, National Institute for Clinical Excellence (NICE), recommandations disponibles sur www.nice.org.uk

Haute Autorité de santé : Responsable de la communication Karen Candau

Mis en ligne le 31 mai 2005
Le Webzine de la HAS
Accès au Webzine de la HAS

Vos interlocuteurs

Service de presse HAS

  • Florence Gaudin - Chef de service
    Gilles Djéyaramane - Attaché de presse
    Marina Malikité - Attachée de presse
    Julia Vollerin - Attachée de presse
  • Tél : 01.55.93.73.17 / 73.18 / 73.52 (n° réservés aux journalistes)
  • contact.presse@has-sante.fr

    Contacter l'accueil de la HAS : 01 55 93 70 00

     
  • Nous contacter

VIDÉO

L'activité physique entre-t-elle dans le traitement des maladies ?