icone-retour-accueil  > Organisation des soins  >  Saed, un outil pour mieux communiquer

Saed, un outil pour mieux communiquer

03.06.2016

Lors de la Paris Healthcare Week (24-26 mai), la HAS a rappelé l’importance d’une juste communication entre professionnels de santé pour limiter les risques d’événements indésirables. Pour faciliter ces échanges, un outil existe : Saed

 

Il est 23 heures au centre hospitalier de Cornouaille Quimper Concarneau. Dans le service de médecine interne, une infirmière est appelée au chevet d’une patiente dont l’état de santé se dégrade. Elle décide de prévenir le médecin de garde. Avant de lui téléphoner, elle sort une fiche Saed. De quoi s’agit-il ? « C’est un outil mnémotechnique qui permet à un professionnel de santé de structurer sa communication orale auprès d’un autre professionnel, et de prévenir ainsi tout erreur de compréhension », répond Zineb Messarat-Haddouche, chef de projet au service mission sécurité du patient de la HAS.

Un défaut dans la communication entre professionnels de santé est en effet une cause très fréquemment retrouvée dans la survenue d’évènements indésirables associés aux soins. « Les différences de personnalités, de spécialités, de comportements, les échanges entre débutants et seniors ou encore le stress né d’une situation d’urgence constituent autant de barrières potentielles à la communication », confirme Zineb Messarat-Haddouche.

Ne rien oublier pendant l'appel

La HAS a donc adapté un outil, né dans les sous-marins de l'US Navy et adapté au monde de la santé en 2002. Saed est l’acronyme de « Situation – Antécédents – Evaluation – Demande ».

Avant une demande d'avis ou une transmission d'information, le professionnel note sur une fiche mémo les mots-clés à communiquer pour être certain de ne rien oublier pendant l’appel.

Il décrit en premier lieu la Situation du patient (son nom, l’unité de soins, le motif de l’appel, ses constantes, etc.), avant d’indiquer les Antécédents médicaux utiles (raison de l’admission, traitement médicamenteux, résultats d’examen, etc.). Il donne ensuite sa propre Evaluation de l’état de santé du patient (par exemple les symptômes cliniques d’une aggravation) et enfin il formule sa Demande (avis, conduite à tenir, demande d'aide).

« La fiche Saed n’a pas vocation à être archivée, il s’agit simplement d’un document d’aide à la communication », rappelle Zineb Messarat-Haddouche.

Le programme national pour la sécurité des patients 2013-2017 (PNSP) recommande de développer l’utilisation d’outils pour sécuriser la communication entre professionnels de santé. Une session de formation ne dure pas plus d’une heure. Autrement dit, utiliser Saed est un geste simple et efficace pour améliorer la sécurité des soins et donc du patient. 
 

Propos recueillis par l’agence Citizen press

Nous contacter