English version

Développer la qualité dans le champ
sanitaire, social et médico-social

Recherche

Avancée
impression

Contexte et objectifs

 

L’émergence constante des expériences de récupération améliorée après chirurgie (RAAC)1 au sein d’établissements français et l’intérêt croissant des différents acteurs de santé ont rendu opportun la réalisation d’un rapport d’orientation afin d’aider les professionnels à la mise en place de programmes RAAC et à leurs évaluations. Il s’agit de :

  • mettre à disposition des professionnels de santé un socle des connaissances des données publiées ;
  • informer les acteurs de santé des enjeux et des données relatives à son développement à travers les expériences à l’internationale et en France (points clés des programmes, aspects organisationnels, freins et leviers au déploiement) ;
  • favoriser la construction d’outils destinés aux professionnels de santé.

La RAAC est une approche de prise en charge globale du patient favorisant le rétablissement précoce de ses capacités après la chirurgie. À terme, elle devrait être applicable à tous les patients et à toutes les spécialités2. Le patient a un rôle actif dans cette approche.

Un programme RAAC s’inscrit dans un projet d’établissement et se base sur un chemin clinique pour l’ensemble des 3 phases avant, pendant et après la chirurgie.

La mise en place d’un tel programme représente une démarche d’amélioration des pratiques pour toutes les équipes. Celle-ci nécessite une réorganisation des soins et des efforts combinés au sein d’une équipe pluriprofessionnelle impliquant tous les acteurs autour du patient, équipes hospitalières et de ville3.

Depuis son émergence dans les années 1990 par l’équipe danoise du Pr Henrik Kehlet, la RAAC connaît une évolution croissante de données de la littérature, le développement au sein d’établissements français et à l’international  ainsi que l’intérêt croissant des différents acteurs de santé.

 

1. Appelé encore appelée « réhabilitation améliorée » et dans la littérature anglo-saxonne « Enhanced Recovery After Surgery ERAS ».

2. Initialement développée pour les interventions lourdes en chirurgie colorectale et chirurgie digestive, la RAAC s’est étendue à de nombreuses autres spécialités, en particulier chirurgie orthopédique, urologique, gynécologique.

3. Avec : chirurgien, anesthésiste réanimateur, IDE  et, selon les besoins, kinésithérapie, gériatrie, médecine physique et de réadaptation, psychologue, assistante sociale, secrétariats médicaux, IDE de consultation, etc.

 

 



Mis en ligne le 03 oct. 2016