English version

Contribuer à la régulation par la qualité et l'efficience

Recherche

Avancée
impression
29 mai 2017 | Communiqué de presse

La HAS annonce ses travaux à venir

La HAS publie son programme de travail pluriannuel mis à jour. L’intégralité des travaux à venir y est détaillée par thématique (selon les populations cibles, pathologies ou types de prise en charge).

Après concertation et adoption par le Collège de la Haute Autorité de santé, le programme de travail pluriannuel de l’institution est actualisé et publié aujourd’hui.

Le programme de travail de la HAS, mis à jour annuellement, est fixé en fonction de 3 paramètres :

  • les travaux jugés prioritaires par le Collège de la HAS (autosaisines) ;
  • les demandes reçues du ministère de la Santé, de l’Assurance maladie, des sociétés savantes et des associations de patients (conformément à l’article R161-71 du Code de la Sécurité Sociale) ;
  • les missions réglementaires qui prescrivent l’activité quotidienne de la HAS : notamment l’évaluation des médicaments et dispositifs médicaux en vue de leur remboursement après demande des industriels, la certification des hôpitaux et cliniques français ou le recueil des indicateurs de qualité et sécurité des soins dans ces établissements.

Cette année, l’intégralité des productions à venir est détaillée dans le programme de travail par thématique.

Exemples de travaux à venir

On y retrouve par exemple des travaux concernant :

  • la santé de l'enfant et de l'adolescent (indications du lait maternel pour les nouveau-nés hospitalisés, réévaluation des hormones de croissance, syndrome du bébé secoué, diagnostic et prise en charge des enfants atteints de troubles dys,…)
  • la santé de la femme (place des tests du papillomavirus humain dans le dépistage du cancer du col de l’utérus, prise en charge de l’endométriose, prise en charge de l’accouchement normal,…)
  • la santé des personnes âgées et des malades chroniques (prescription d'une activité physique adaptée,…)
  • la santé sexuelle (stratégie de dépistage de la syphilis, des infections à chlamydia trachomatis,…)
  • la santé mentale (prise en charge de la boulimie,  de la dépression, recommandations de coordination entre le médecin généraliste et les différents acteurs de soins,…)
  • l’autisme (intervention et parcours de vie chez l’adulte, actualisation de la recommandation diagnostic et évaluation chez l’enfant)
  • les maladies infectieuses (dépistage de la tuberculose, des personnes infectées par le VHC, dépistage et prise en charge de la maladie de Lyme, parcours de soins des patients vivant avec le VIH et des co-morbidités,…)
  • les maladies cardio-vasculaires (réévaluation des anticoagulants oraux,…)
  • les maladies de l’œil (évaluation de la place respective des anti-vegf dans la stratégie de traitement de la DMLA,…)
  • les maladies neurologiques (parcours de soins pour les patients atteints d’Alzheimer, parcours du patient après la prise en charge aiguë d'un AVC,…)
  • les soins palliatifs (mise en œuvre de la sédation profonde et continue jusqu’au décès,…)
  • la chirurgie ambulatoire (évaluation de l’expérience et de la satisfaction des patients,…)

Pour l’ensemble du programme de travail, la hiérarchisation des travaux et leurs délais prévisionnels sont susceptibles d’évoluer en fonction des priorités liées à l’actualité.

Mis en ligne le 29 mai 2017