English version

Contribuer à la régulation par la qualité et l'efficience

Recherche

Avancée
impression

Evaluation de la recherche des papillomavirus humains (HPV) en dépistage primaire des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l’utérus et place du double marquage immuno-histochimique (p16/Ki67) - Feuille de route

Feuille de route

Date de validation
novembre 2017

Conformément à son programme de travail, et après cadrage, la Haute Autorité de santé (HAS) va procéder, à la demande de la Direction Générale de la Santé (DGS), à l'évaluation de la recherche des papillomavirus humains (HPV) en dépistage primaire des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l'utérus et place du double marquage immuno-histochimique (p16/Ki67).

Dans le cadre des réflexions ménées pour la mise en oeuvre du programme national de dépistage organisé (PNDO) du cancer du col de l'utérus (CCU) en France prévue en fin d'année 2017, la DGS a souhaité que la HAS actualise les recommandations émises par l'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé (ANAES) en 2004 sur la place du test de détection des HPV (test HPV) en dépistage primaire. Cette évaluation devra également concerner les auto-prélèvements avec test HPV et préciser la place du double marquage immuno-histochimique dans la stratégie de dépistage du CCU.

Cette feuille de route vise à définir la démarche méthodologique pour l'élaboration de cette recommandation.

Le périmètre de l'évaluation envisagée portera sur la séquence test de dépistage primaire - test de triage.

Les questions qui seront notamment abordées pour cette évaluation portent sur :

  • l'analyse contextualisée des recommandations européennes et internationales en matière de stratégie de dépistage du CCU ;
  • les performances du test HPV en dépistage primaire, en fonction de la modalité de prélèvement, du milieu de prélèvement ;
  • les stratégies d'utilisation du test HPV en dépistage primaire ;
  • les performances, l'efficacité, l'acceptabilité de l'auto-prélèvement avec test HPV dans le cadre de la mise en place du PNDO du CCU ;
  • les performances du double marquage immuno-histochimique P16/Ki67 et sa place dans la stratégie de dépistage du CCU (test de dépistage primaire, examen de triage) ;
  • la performance des différentes séquences de dépistage envisageables (test de dépistage primaire - test de triage) en fonction de l'âge des femmes notamment ;
  • la stratégie de dépistage du CCU en fonction du statut vaccinal.

 

Documents

 

 

Mis en ligne le 20 nov. 2017