English version

Développer la qualité dans le champ
sanitaire, social et médico-social

Recherche

Avancée

Rechercher par silhouette

impression
Fiche Développement Professionnel Continu

Exercice coordonné et protocolé d’une équipe de soins en ambulatoire

Juin 2018


L’exercice coordonné et protocolé d’une équipe pluri professionnelle de soins en ambulatoire est une méthode d’évaluation et d’amélioration des pratiques. Cette méthode permet aussi de réaliser une action de formation.
Cette fiche concerne les professionnels de santé exerçant en ambulatoire en équipe de soins pluri professionnelle, notamment  dans le cadre des équipes de soins primaires1, dans un lieu unique ou non, regroupés autour d’un projet de soins commun afin d’assurer la continuité des soins



Équipe de soins primaires : Code de la santé publique Art. L. 1411-11-1

 

 

 

Sections

Définition

Ces professionnels ont pour objectif d’harmoniser leur pratique et de fluidifier la prise en charge de leurs patients, en développant une concertation-coordination pour la prise en charge des patients, un partage d’expériences et des protocoles pluri-professionnels qu’ils mettent en œuvre et suivent.

Ce mode d’exercice, coordonné et protocolé, permet l’amélioration des pratiques et de la qualité des soins délivrés aux patients.

 

Description

Pour pouvoir être reconnu au titre du DPC, cet exercice doit comporter :

1. Une activité d'analyse des pratiques professionnelles

  • Pour cela, les professionnels se réunissent régulièrement pour :
    • analyser leur pratique. Cette analyse peut s’appuyer sur des indicateurs (suivi d’indicateurs, registre, etc.) ou l’analyse d’événements indésirables (revue de morbi-mortalité, etc.) et prendre la forme de staff ou de groupe d’analyse de pratique dans le respect des règles relatives à l’échange et le partage d’informations entre professionnels2 ;
    • organiser la prise en charge des patients, notamment ceux qui présentent des problèmes complexes et/ou pour lesquels une coordination des différents professionnels est nécessaire. Ces réunions peuvent prendre la forme de réunion de concertation pluri-professionnelle et conduisent à des décisions explicites : élaboration ou adaptation d’un plan personnalisé de soins, etc.
    • élaborer des protocoles pluriprofessionnels. Ces protocoles répondent à des besoins identifiés par les professionnels au cours de l’analyse de leur pratique ou de l’organisation de la prise en charge des patients.
 

Principes d’élaboration d’un protocole pluri-professionnel en ambulatoire

Flechepour une situation identifiée ; tous les acteurs concernés :
    • discutent de la prise en charge optimale tant en termes de parcours de soins qu’en termes de prise en charge clinique en s’appuyant sur les recommandations de bonne pratique et l’expérience des professionnels,  et en tenant compte de l’environnement ;
    • déterminent ce qui devrait être fait, quand, où, par qui ;
    • le formalisent de façon courte et simple et le rendent accessible en cours de consultation ;
    • suivent sa mise en œuvre (audit, suivi d’indicateurs, etc.).


2 Règles concernant l’échange et le partage d’informations entre professionnels : articles L. 1110-4, R. 1110-1 et suivants du code de la santé publique.

 

 

2. Une activité d’acquisition ou d'approfondissement des connaissances ou des compétences ;

  • Pour cela, les professionnels s’approprient les données de la littérature scientifique et professionnelle (recommandations de bonne pratique, etc.) :
    • soit au cours des réunions régulières sous la forme d’un temps de formation dédié ;
    • soit au cours de réunions de formation spécifiques organisées au sein de la structure, faisant intervenir le cas échéant des experts du sujet traité ;
    • soit au cours de séances de formation proposées par ailleurs ;
    • pour préparer une analyse de pratique (audit, suivi d’indicateurs, etc.), un protocole pluri-professionnel ou bien répondre à une question ou un besoin identifié à l’occasion d’une analyse de pratique (staff/groupe d’analyse de pratique) ou d’une prise en charge (réunion de concertation pluri-professionnelle, etc.).

La formation pluriprofessionnelle

    • fait partie intégrante du travail d’équipe ;
    • concerne l’ensemble de l’équipe ;
    • est organisée de façon régulière ;
    • traite de problèmes identifiés et partagés par l’équipe.

3. Un suivi explicite des prises en charge

Pour cela, les professionnels structurent le recueil de données au sein de leur logiciel de telle sorte qu’ils puissent partager ces données pour suivre la prise en charge des patients et disposer d’un suivi d’indicateurs de pratique clinique dans le respect des règles relatives au partage d’informations ainsi qu’à la protection des données personnelles3.



3 Règles relatives à la protection des données personnelles : loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés et règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données

Objectif de la structuration des données 

Fleche partager les données entre différents systèmes d’information, extraire les données de façon automatique dans le cadre du suivi d’indicateurs de pratique clinique, analyser la population prise en charge par la structure pour améliorer et adapter les services apportés aux patients, implémenter des systèmes d’aide à la décision médicale, etc.

La structuration des données signifie qu’une même donnée est renseignée, dans un champ dédié, de la même façon d’une consultation à l’autre et d’un patient à l’autre, quel que soit l’utilisateur ou le système d’information utilisé. Cela implique d’utiliser des classifications nationales ou internationales existantes. Toutes les données n’ont pas besoin d’être renseignées de façon structurée, seules celles utiles aux fonctionnalités décrites ci-dessus le nécessitent.

 

Documentation

Les documents requis pour la mise en œuvre d’un exercice coordonné protocolé sont :

Documents supports :

  • Document permettant d’identifier les dates, les thèmes abordés et la liste de présence des participants pour les réunions régulières ;

  • Liste des protocoles et des actions de coordinations mises en place ;

  • Liste des indicateurs suivis.

Document de traçabilité :

La traçabilité des actions est assurée. Par exemple : un bilan individuel d’activité, compte rendu de réunion avec noms des participants, fiche de suivi d’action d’amélioration, attestation de présence à une formation, résultats d’évaluation, nouvelle procédure de prise en charge, suivi d’indicateurs, etc.

 

Pour en savoir plus

  • Sackett DL, Rosenberg W, Muir Gray JA, Haynes RB, Richardson WS. Evidence based medicine: what it is and what It isn’t. BMJ 1996;312:71-2.

  • Haynes B, Devereaux P, Guyatt G. Clinical expertise in the era of evidence based medicine and patient choice. Evidence Based Medicine 2002;7:36-8

  • Lockwood D, Armstrong M, Grant A. Integrating evidence based medicine into routine clinical practice: seven years’ experience at the Hospital for Tropical Disease. BMJ 2004;329:1020-3

  • Code de la santé publique Art. L. 1411-11-1

Documents



Mis en ligne le 25 juin 2018