English version

Développer la qualité dans le champ
sanitaire, social et médico-social

Recherche

Avancée
Depuis le 1er avril 2018, la HAS a repris les missions et travaux de l'Anesm
impression

Repérage des déficiences sensorielles et accompagnement des personnes qui en sont atteintes dans les établissements pour personnes âgées - Volet résidences autonomie

Contexte

Dans un contexte de transition démographique, les mesures préventives pour retarder les effets du vieillissement sont déterminantes. On les retrouve aujourd’hui dans différents plans et projets de lois. Chacun souligne la nécessité de mieux prendre en compte les personnes fragiles, en les plaçant non seulement au cœur des dispositifs d’accompagnement (objectif de la loi 2002-2 du 02 janvier 2002, renforcée par la loi sur l’accessibilité du 11 février 2005), mais aussi, en mettant en place une véritable politique de prévention.

Les recommandations s’inscrivent notamment dans la loi d’orientation et de programmation pour l’adaptation de la société au vieillissement, prévoyant des pratiques pour anticiper, pour adapter (notamment sur un plan technique ou architectural) et pour accompagner les personnes déficientes sensorielles, de manière à leur garantir la meilleure qualité de vie possible.  

 

Enjeux et objectifs des recommandations

La déficience sensorielle, qu’elle soit visuelle, auditive, olfactive ou gustative ou qu’elle concerne le toucher, se définit par une perte partielle ou totale de l’un ou de plusieurs de ces sens.

L’enjeu du repérage précoce des déficiences sensorielles et de l’accompagnement des personnes atteintes dans les établissements pour personnes âgées est d’améliorer leur qualité de vie, leur bien-être psychique, et de prévenir les effets du vieillissement.

Les recommandations ont pour objectif d’apporter des réponses aux besoins de cette population touchée par une ou des déficiences sensorielles tant en termes de prévention, de repérage que d’accompagnement. Elles fournissent aux professionnels des outils adaptés susceptibles d’améliorer le repérage des déficiences éventuelles et visant aussi à adapter les prises en charge pour un mieux-être des personnes accueillies.

L’objectif est notamment de limiter, par une prise en charge globale et précoce des déficiences sensorielles, les risques d’isolement, de dépression, de dénutrition, des personnes âgées accueillies. Il est également nécessaire de créer un environnement des plus favorables pour le maintien de l’autonomie et d’une bonne qualité de vie au quotidien.


Périmètre des recommandations

Ces recommandations concernent les personnes âgées atteintes de déficiences sensorielles liées au vieillissement et qui sont accueillies au sein d’un Ehpad ou d’un établissement non médicalisé pour un séjour temporaire ou un séjour prolongé.

Les déficiences des personnes malvoyantes ou aveugles et des personnes malentendantes ou sourdes de naissance – ou de longue date, ne sont pas directement visées par ces recommandations même si elles bénéficieront des adaptations mises en œuvre au sein des établissements.
 

Destinataires

Les recommandations s’adressent aux professionnels qui interviennent en établissements pour personnes âgées visés par le CASF (article L 312-1-I-6° du CASF) :

  • Les établissements pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) visés par l’alinéa 6° de l’article L.312-1, I du CASF (7.500 Ehpad), dont les P.A.S.A., U.H.R. et accueils de jour ;

  • les établissements pour personnes âgées (Ehpa ou résidences autonomie) visés par l’alinéa 6° de l’article L.312-1, I du CASF (3.000 structures) ;

  • les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) ;

  • les services polyvalents d’aide et de soins à domicile (SPASAD).

Les recommandations pourront également être un support d’échanges et de réflexions pour d’autres structures ou professionnels du secteur social et médico-social.

De la même façon, les aidants, la famille et l’entourage concernés pourront y trouver des outils de communication adaptés pour un meilleur accompagnement.

 

Le volet résidences autonomie

En première partie, les recommandations proprement dites sont déclinées en 4 chapitres :

  • Chapitre 1  : Repérage et prévention des déficiences sensorielles

  • Chapitre 2  : Compensation des déficiences sensorielles et adaptation des pratiques

  • Chapitre 3 : Coordination avec les acteurs du territoire pour un accompagnement de qualité

  • Chapitre 4 : Prise en considération des personnes atteintes de déficiences sensorielles dans la stratégie et les orientations du projet d’établissement

Puis, en seconde partie, afin de faciliter l’appropriation des recommandations, vous trouverez :

 

Date de validation
décembre 2016

Documents

Mis en ligne le 13 déc. 2016