English version

Développer la qualité dans le champ
sanitaire, social et médico-social

Recherche

Avancée
impression
Recommandation vaccinale

Co-administration de vaccins dans le cadre de la campagne de rattrapage vaccinal à Mayotte chez les enfants de 0 à 6 ans

Date de validation
mars 2018

Dans le contexte d’une couverture vaccinale insuffisante sur le territoire de Mayotte et de la campagne de rattrapage vaccinal prévue chez les enfants de 0 à 6 ans et considérant :

  • l’absence d’interférence cliniquement significative sur la réponse en anticorps entre le vaccin hexavalent (diphtérie/tétanos/coqueluche/poliomyélite/Haemophilus influenzae b/hépatite B), le vaccin pneumococique conjugué 13-valent et le vaccin trivalent rougeole/oreillons/rubéole dont la co-administration est envisagée, même si aucune étude n’a évalué la réponse immunitaire des trois vaccins administrés ensemble au cours d'une même séance ;
  • un profil de tolérance en cas de co-administration qui semble comparable à celui retrouvé en cas d’administration isolée de chacun des trois vaccins (sauf un risque accru de réactions fébriles en cas de co-administration d’Infanrix Hexa et de Prevenar 13), même si les études disponibles ne portent que sur la co-administration de deux vaccins  ;
  • les recommandations internationales ;

 

La HAS considère que le vaccin hexavalent, le vaccin pneumococique conjugué et le vaccin trivalent ROR peuvent être administrés au cours d’une même séance chez les enfants de 0 à 6 ans. L’injection de chacun des vaccins devra se faire dans des sites différents, espacés de 2,5 cm minimum pour les deux injections réalisées sur un même membre. Selon les recommandations internationales, l'injection doit être faite dans le quadriceps chez l'enfant de moins de 2 ans, et dans le deltoïde à partir de 2 ans. Cependant, Infovac-France considère qu'elle peut être réalisée plus tôt dans le deltoïde chez le nourrisson (à partir de 10 kg ou 1 an ou de l'acquisition de la marche).

 

Pour les enfants à risque élevé d’infection à pneumocoque âgés de 2 ans à moins de 5 ans, non vaccinés antérieurement avec le vaccin conjugué 13-valent, l’administration d’une dose de vaccin non conjugué 23-valent ne pourra être réalisée qu’au moins 2 moins après la deuxième dose de vaccin conjugué 13-valent.

 

La HAS souligne que la campagne de rattrapage prévue à Mayotte devra  respecter le calendrier de rattrapage 2018 des vaccinations, tenant compte des recommandations spécifiques à Mayotte. Elle rappelle également que la vaccination contre les infections invasives à pneumocoque et à Haemophilus influenzae b (Hib) ne sont plus recommandés au-delà de l'âge de 2 et 6 ans respectivement (sauf facteurs de risque particuliers) compte tenu de l'acquisition du portage de ces pathogènes dans les premières années de vie et de l'absence de formes graves chez les enfants au-delà de ces âges.

Documents

Mis en ligne le 15 mai 2018