Rechercher

Simplifier la vaccination contre la grippe : la HAS favorable à l’harmonisation des compétences des professionnels

Brève presse - Mis en ligne le 27/09/18

Aujourd’hui en France, la couverture vaccinale contre la grippe saisonnière est insuffisante. Dans l’objectif de simplifier la vaccination, la HAS a reconnu - dans un avis publié le 8 août 2018 - l’intérêt d’étendre les compétences vaccinales des infirmiers, des sages-femmes et des pharmaciens afin que ces trois professions puissent vacciner les mêmes publics. Dans le même temps, la HAS a défini les modalités et a déterminé les conditions nécessaires à cette extension.

Pourquoi la HAS a-t-elle été saisie ?

Le virus de la grippe touche chaque année 2 à 8 millions de personnes en France. Les conséquences de cette infection peuvent être très graves en particulier chez les personnes de plus de 65 ans,  les personnes atteintes de malades chroniques, immunodéprimées, ou obèses ainsi que les femmes enceintes ou nourrissons. Environ 9 500 décès sont en moyenne attribuables à la grippe saisonnière chaque année en France métropolitaine.

Moyen le plus efficace pour se protéger, la vaccination est recommandée et prise en charge par l’Assurance maladie pour ces personnes à risque de complication. Mais la couverture vaccinale reste insuffisante en France avec moins d’une personne à risque sur deux vaccinée alors que les objectifs fixés par l’Organisation mondiale de la Santé sont de 75%. Dans ce contexte, la Direction générale de la santé a saisi la Commission technique des vaccinations (CTV) de la Haute Autorité de Santé (HAS) pour qu’elle évalue l’intérêt d’élargir les compétences vaccinales de trois professions – infirmiers, sages-femmes et pharmaciens – et qu’elle définisse les conditions nécessaires à cet élargissement. Objectifs : simplifier le parcours vaccinal, favoriser une vaccination de proximité pour in fine accroître la couverture vaccinale de la population contre la grippe saisonnière.


Comment se faire vacciner contre la grippe actuellement ?

D’une année à l’autre, les souches de virus de la grippe en circulation ne sont pas les mêmes et le vaccin doit ainsi être adapté. Cela implique également que les personnes soient vaccinées chaque année.

En France, dans le cadre de la campagne nationale de vaccination contre la grippe, l’Assurance maladie envoie tous les ans un bon de prise en charge aux personnes ciblées par les recommandations vaccinales (à l'exception des femmes enceintes pour lesquelles une prescription médicale demeure nécessaire).

Les personnes qui n’ont jamais été vaccinées et qui reçoivent ce bon pour la première fois (par exemple une personne qui vient d’avoir 65 ans) doivent d’abord bénéficier d’une prescription médicale, nécessaire pour obtenir le vaccin en pharmacie. Pour les personnes déjà vaccinées l’année précédente, la prescription médicale n’est pas nécessaire et elles peuvent directement se rendre à la pharmacie munie du bon pour obtenir le vaccin.

Aujourd’hui, seuls les médecins et les sages-femmes (uniquement pour les femmes enceintes, les nouveau-nés et leur entourage) peuvent prescrire ce vaccin.

Une fois munies de leur vaccin, les personnes peuvent se faire vacciner au choix par un médecin exerçant en ville ou en établissement de santé ou, sous certaines conditions, par un autre professionnel de santé :

  • un infirmier pour les personnes déjà vaccinées auparavant ou sur prescription médicale ;

  • une sage-femme pour les femmes enceintes, les nouveau-nés et leur entourage ;

  • un pharmacien dans l’une des régions qui expérimente cette possibilité (Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle Aquitaine, Hauts-de-France et Occitanie). L’expérimentation permet aux pharmaciens de vacciner les personnes adultes, à l’exception des femmes enceintes, des personnes immunodéprimées, sous traitement anticoagulant, ou n'ayant jamais été vaccinées contre la grippe.

Le parcours actuel est donc complexe, tant dans ses étapes que dans les compétences respectives des différents professionnels.


Que conclut la HAS sur l’extension des compétences vaccinales des professionnels de santé ?  

Au terme de son évaluation, reconnaissant l’intérêt d’élargir l’offre et de simplifier l’accès à la vaccination et comptant  sur la complémentarité des professions impliquées, la HAS est favorable à ce que la vaccination contre la grippe saisonnière puisse être proposée et réalisée par les sages-femmes, les infirmiers et les pharmaciens participant à l’expérimentation en cours et ce, dans les mêmes conditions que les médecins.

Suite à cet élargissement et cette harmonisation des compétences, chaque professionnel pourra - sans prescription médicale préalable d’un médecin - vacciner tout individu âgé de 18 ans et plus dès lors qu’il est éligible au regard des recommandations vaccinales nationales.

Une exception est identifiée : les personnes qui ont présenté une réaction allergique sévère lors d’une précédente injection doivent être orientées en milieu spécialisé pour être vaccinées.

De telles mesures permettraient de faciliter la vaccination, de multiplier les lieux de vaccination et de limiter les occasions manquées de se faire vacciner (en particulier dans ce cas de la campagne vaccinale contre la grippe saisonnière qui est limitée dans le temps). L’objectif étant, à terme, d’accroitre la couverture vaccinale antigrippale.


A quelles conditions ?

Une première condition posée par la HAS est de renforcer les exigences de formation et de mise à jour régulière des connaissances vaccinales des professionnels.

De plus, la mise en œuvre de l’extension des compétences des infirmiers, sages-femmes et pharmaciens nécessite que chacun de ces professionnels dispose du même niveau d’information concernant leurs patients : chacun devra ainsi disposer de la date de la dernière vaccination, du nom du vaccin utilisé, du numéro de lot ainsi que de l’identité du vaccinateur.

Dans ce cadre, la HAS préconise la mise en place d’un outil unique, informatisé et partagé pour une traçabilité efficace que ne permet pas la multiplicité des supports actuels (carnet de santé, carnet de maternité, dossier médical personnel, dossier pharmaceutique, carnet de vaccination électronique…).

Tous les professionnels de santé concernés doivent être informés en temps réel de tensions ou ruptures d’approvisionnement en vaccins et des solutions de gestion proposées.

Par ailleurs, la HAS préconise de mettre en place un suivi de l'impact de cette extension pour mieux savoir quels sont les professionnels vaccinateurs et mieux estimer l’évolution du taux de couverture vaccinale en fonction du professionnel.

Enfin, le climat de défiance vis-à-vis des vaccins, en particulier celui contre la grippe, implique la poursuite des efforts pour mieux faire accepter cette vaccination annuelle. La HAS insiste sur la nécessité d’accompagner ces mesures par des messages d’information à destination du grand public afin de faire connaitre la complémentarité de l’action des différents professionnels de santé et des accès possibles à la vaccination contre la grippe saisonnière


Et demain, quels sont les autres vaccinations et professionnels de santé concernés par l’extension des compétences vaccinales ?

D’autres travaux sont à venir, le ministère souhaitant que la HAS étudie la même question de l’extension des compétences vaccinales pour l’ensemble des vaccinations de l’enfance, de l’adolescence et de l’âge adulte.

 

Vaccins contre la grippe : une sécurité démontrée

Les vaccins contre la grippe sont très bien tolérés y compris chez des populations particulières (primo-vaccinés, femmes enceintes, immunodéprimés, personnes sous traitement anticoagulant…). On constate majoritairement des réactions locales ou systémiques sans critère de gravité et spontanément résolutives et un risque rare de réactions anaphylactiques (allergies) aux protéines de l'œuf chez l'adulte.

En savoir +

Vos interlocuteurs

Service de presse HAS

  • Florence Gaudin - Chef de service
    Gilles Djéyaramane - Attaché de presse
    Marina Malikité - Attachée de presse
    Julia Vollerin - Attachée de presse
  • Tél : 01.55.93.73.17 / 73.18 / 73.52 (n° réservés aux journalistes)
  • contact.presse@has-sante.fr

    Contacter l'accueil de la HAS : 01 55 93 70 00

     
  • Nous contacter

Mots clés