English version

Contribuer à la régulation par la qualité et l'efficience

Recherche

Avancée

Recherche

24 résultats pour votre recherche "avc" et "Saisir vos mots cl%C3%A9s" dans le titre et le résumé.

Trier par : Pertinence - Titre - Date

Masquer les résumés

[1] 2 3 >
1. Réévaluation de la stratégie de dépistage de l’infection à VIH en France
Recommandation en santé publique  - Mis en ligne le 24/3/2017

Le dépistage de l’infection à VIH est un élément clé du contrôle de l’épidémie qui s’intègre dans une démarche préven­tive globale. Il doit être orienté vers des populations prioritaires, définies en fonction des données épidémiologiques, et s’appuyer sur les outils de prévention et de traitement efficaces, les différents types de tests de dépistage disponibles et les multiples acteurs présents sur le territoire.

2. Place des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) dans la stratégie de dépistage de l’hépatite B
Recommandation en santé publique  - Mis en ligne le 6/7/2016

La Haute Autorité de Santé, à la demande de la Direction Générale de la Santé (DGS), émet des recommandations sur la place des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) dans la stratégie de dépistage de l’hépatite B. Elle définit les conditions essentielles à la mise en œuvre d’un dépistage combiné par TROD VIH, VHC et VHB et formule des préconisations pour augmenter l’efficience du dispositif de dépistage par TROD, notamment en milieu médico-social et associatif.

3. Autotests de dépistage du VIH
Recommandation en santé publique  - Mis en ligne le 16/4/2015

La HAS a élaboré une liste de questions et réponses pratiques pour accompagner les utilisateurs potentiels d’autotests de dépistage du VIH dans leur démarche de dépistage.

4. Place des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) dans la stratégie de dépistage de l’hépatite C
Recommandation en santé publique  - Mis en ligne le 27/5/2014

La Haute Autorité de Santé, à la demande de la Direction Générale de la Santé (DGS), émet des recommandations sur la place des tests rapides d’orientation diagnostiques (TROD) dans la stratégie de dépistage de l’hépatite C. Elle définit en particulier les populations à cibler en priorité, les acteurs aptes à les utiliser et leurs conditions d’utilisation visant à élargir l’accès à cette offre complémentaire de dépistage et à garantir un dépistage de qualité conduisant à une prise en charge optimale des personnes dépistées.

5. Stratégies de dépistage biologique des hépatites virales B et C
Recommandation en santé publique  - Mis en ligne le 16/1/2012

Recommander la meilleure stratégie de tests biologiques pour le dépistage de l’hépatite B et de l’hépatite C permettant de déterminer le statut immunitaire de la personne à risque par rapport à l’infection par les virus VHB ou VHC et de proposer la bonne prise en charge médicale suite à l’annonce du résultat du dépistage.

6. État des lieux et recommandations pour le dépistage du cancer du col de l’utérus en France
Recommandation en santé publique  - Mis en ligne le 25/12/2010

L’objectif de l’évaluation est, à partir de l’analyse des pratiques actuelles de dépistage et de l’analyse de la littérature, de proposer des stratégies, pouvant être différentes selon les populations cibles ou géographiquement, de dépistage du cancer du col de l’utérus en France afin d’augmenter son efficacité et son rapport coût-efficacité par rapport à la situation actuelle où le dépistage individuel est répandu. L’évaluation comprend des simulations d’impact épidémiologique et économique des stratégies proposées ainsi qu’une analyse des améliorations possibles en matière de qualité du dépistage et de suivi de cette qualité. Ce travail s’inscrit dans le cadre de la mesure 16 du Plan Cancer 2009-13.

7. Algorithmes de dépistage des hépatites B et C - Note de cadrage
Recommandation en santé publique  - Mis en ligne le 29/3/2010

L’objectif de cette évaluation est de formuler des recommandations en santé publique sur des algorithmes biologiques de dépistage des hépatites B et C.

8. Surveillance sérologique et prévention de la toxoplasmose et de la rubéole au cours de la grossesse et dépistage prénatal de l’hépatite B – Pertinence des modalités de réalisation
Recommandation en santé publique  - Mis en ligne le 16/12/2009

Deux objectifs généraux ont été poursuivis dans le cadre des recommandations en santé publique :

  • Évaluer la pertinence d’une évolution de la stratégie et des modalités de réalisation du dépistage prénatal de la toxoplasmose.
  • Évaluer la pertinence d’une évolution de la stratégie et des modalités de réalisation du dépistage prénatal de la rubéole.

L’objectif du rapport d’orientation était d’évaluer l’intérêt d’une modification du moment de réalisation du dépistage prénatal de l’antigène HBs.

Ces recommandations en santé publique et ce rapport d’orientation ont été élaborés à la demande de la DGS afin d’éclairer l’intérêt et la nécessité d’une mise à jour de la réglementation actuelle (articles R.2122-1 et R.21-22-2 du CSP) qui fixe le nombre et la nature des examens dont le caractère obligatoire est édicté par la loi (art. L. 2122-1 du CSP).

9. Dépistage de l’infection par le VIH en France : stratégies et dispositif de dépistage
Recommandation en santé publique  - Mis en ligne le 21/10/2009

Deux objectifs généraux ont été poursuivis dans le cadre de ces recommandations en santé publique :

  • Évaluer la pertinence d’une modification des modalités de réalisation des tests de dépistage et en particulier préciser la place des TDR ;
  • Évaluer la pertinence d’une évolution des stratégies et du dispositif de dépistage.


Le présent document aborde les questions d’évaluation relatives au second objectif sus-cité. La question des tests de dépistage de l’infection par le VIH a fait l’objet de recommandations publiées par la HAS en octobre 2008.
Dans le cadre de ce second axe d’évaluation portant sur la pertinence d’une modification des stratégies et du dispositif de dépistage de l’infection par le VIH, plusieurs questions ont été retenues à l’issue d’une analyse des enjeux actuels du dépistage et d’une explicitation des attentes de la DGS en lien avec l’InVS, l’Afssaps et le CNS :

  • Peut-on identifier des sous-groupes à risque auxquels un dépistage doit être proposé de façon régulière ? A quelle fréquence ? Dans quelles structures ?
  • Faut-il proposer le test de dépistage de façon plus systématique, en routine, en dehors de la notion de pratiques à risque ? A quelles occasions ? Dans quelles structures ?
  • Faut-il modifier la pratique du counseling, notamment en pré-test ?
10. Stratégies de dépistage du cancer du col de l’utérus en France en 2009 - Note de cadrage
Recommandation en santé publique  - Mis en ligne le 19/5/2009

L’objectif de l’évaluation est, à partir de l’analyse des pratiques actuelles de dépistage et de l’analyse de la littérature, de proposer des stratégies, pouvant être différentes selon les populations cibles ou géographiquement, de dépistage du cancer du col de l’utérus en France afin d’en augmenter son efficacité et son rapport coût-efficacité (i.e. par une intégration au dépistage des femmes non participantes aujourd’hui) par rapport à la situation actuelle où le dépistage individuel est répandu. L’évaluation comprendra des simulations d’impact épidémiologiques et économiques des stratégies proposées. Les améliorations possibles en matière de qualité du dépistage et de suivi de cette qualité seront également analysées.


Le calendrier prévisionnel prévoit :

  • 1ère réunion du groupe de travail : mai 2009
  • 2nde réunion du groupe de travail : juillet 2009
  • Groupe de lecture : septembre 2009
  • 3ème réunion du groupe de travail GT 3 : octobre 2009
  • Examen par la CEESP et validation : Décembre 2009
  • Examen par le Collège de la HAS et validation : Janvier 2010
[1] 2 3 >
impression