English version

Contribuer à la régulation par la qualité et l'efficience

Recherche

Avancée

Recherche

9 résultats pour votre recherche "avc" et "Saisir vos mots cl%C3%A9s" dans le titre et le résumé.

Trier par : Pertinence - Titre - Date

Masquer les résumés

1. Maladie d'Alzheimer et maladies apparentées : diagnostic et prise en charge de l'apathie
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 9/10/2014

L’élaboration de cette recommandation de bonne pratique entre dans le cadre du Plan Alzheimer 2008-2012. La recommandation sur la prise en charge des troubles du comportement perturbateurs chez les patients atteints de maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées publiées par la HAS en 2009 a exclu les troubles du comportement déficitaires ou de retrait tels que l’apathie, également très fréquente au cours de ces maladies. L’objectif d’amélioration des pratiques de cette recommandation est de définir chez des patients atteints de maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées : * la démarche diagnostique de l’apathie, qui comprend le diagnostic différentiel avec la dépression ; * la prise en charge de l’apathie, en précisant notamment les moyens thérapeutiques non médicamenteux.

2. Maladie d'Alzheimer et maladies apparentées : suivi médical des aidants naturels
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 10/9/2012

Ces recommandations portent sur l’organisation et le contenu d’une consultation annuelle qui est à proposer aux aidants naturels de personnes ayant une maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée. Sont concernés les aidants naturels ou informels de patients ayant une maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée diagnostiquée.

Les questions traitées sont les suivantes :

  • Définition des aidants naturels
  • Proposition d'une consultation annuelle
  • Contenu de la consultation annuelle
  • Interventions pouvant être proposées aux aidants naturels
  • Evaluation

L’élaboration de ces recommandations de bonne pratique s’intègre dans la mesure n° 3 du Plan Alzheimer 2008-2012 et répond également à une demande de la Direction de la sécurité sociale.

Le document suivant regroupe des outils pratiques, destinés notamment aux médecins généralistes, sur le dispositif d'annonce du diagnostic et d'accompagnement d'un patient atteint de la maladie d'Alzheimer :

Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : dispositif d’annonce du diagnostic et accompagnement

3. Maladie d'Alzheimer et maladies apparentées : prise en charge des troubles du comportement perturbateurs
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 8/6/2012

Ces recommandations portent sur la prise en charge des troubles du comportement jugés par l’entourage (aidants et proches, professionnels intervenant auprès du patient, autres patients, etc.) comme dérangeants, perturbateurs, dangereux, que ce soit pour le patient ou pour autrui (opposition, agitation, agressivité, comportements moteurs aberrants, desinhibition, cris, idées délirantes, hallucinations, troubles du rythme veille-sommeil). Les troubles du comportement déficitaires ou de retrait (apathie, repli sur soi, dépression), également fréquents au cours de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées, et leur prise en charge ne sont pas traités dans ces RBP.

Ces recommandations visent à :

  • homogéiser les pratiques en termes de diagnostic, de prévention et de traitement des troubles du comportement perturbateurs ;
  • promouvoir les techniques de soins non médicamenteuses ;
  • éviter les prescriptions inappropriées, systématiques ou prolongées de psychotropes, en particulier de sédatifs et de neuroleptiques.

Ces recommandations ont été élaborées par la HAS dans le cadre du Plan Alzheimer 2008-2012 (mesure 15).

Le document suivant regroupe des outils pratiques, destinés notamment aux médecins généralistes, sur le dispositif d'annonce du diagnostic et d'accompagnement d'un patient atteint de la maladie d'Alzheimer :

Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : dispositif d’annonce du diagnostic et accompagnement

4. Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 2/5/2012

Ces recommandations portent sur l’annonce et l’accompagnement du diagnostic de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées. Sont concernés les patients souffrant d’une maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée pour lesquels le diagnostic a été posé et doit être annoncé. La stratégie diagnostique n’est pas abordée dans ces recommandations.

Les questions traitées sont les suivantes :

  1. Prérequis à l’annonce du diagnostic
  2. Annonce du diagnostic
  3. Accompagnement du diagnostic
  4. Situations particulières (déni ou anosognosie ; angoisse majeure ; stade sévère de la maladie ; isolement social ; dégénérescence lobaire fronto-temporale ; opposition de la famille)

L’élaboration de ces recommandations de bonne pratique s’intègre dans la mesure n° 8 du Plan Alzheimer 2008-2012.

Le document suivant regroupe des outils pratiques, destinés notamment aux médecins généralistes, sur le dispositif d'annonce du diagnostic et d'accompagnement d'un patient atteint de la maladie d'Alzheimer :

Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : dispositif d’annonce du diagnostic et accompagnement

5. Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : diagnostic et prise en charge
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 30/12/2011

Suite au retrait par la Haute Autorité de Santé en mai 2011 de la recommandation de bonne pratique « Diagnostic et prise en charge de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées » (publiée en mars 2008), un nouveau groupe de travail s’est vu confié la mission de réviser cette recommandation.

Les différents thèmes abordés sont :

  • la conduite à tenir devant un trouble cognitif
  • la conduite à tenir devant la suspicion d’une maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée
  • les éléments du diagnostic étiologique de la maladie neuro-dégénérative ou vasculaire
  • la mise en place de la prise en charge
  • les traitements médicamenteux spécifiques
  • les interventions non médicamenteuses
  • les interventions portant sur les aidants (familiaux et professionnels)
  • les éléments du suivi.

Le diagnostic et la prise en charge de ces maladies nécessitent des compétences pluriprofessionnelles coordonnées. Ces recommandations sont destinées aux nombreux acteurs médicaux, mais aussi non médicaux, qui interviennent auprès de ces personnes.

Le document suivant regroupe des outils pratiques, destinés notamment aux médecins généralistes, sur le dispositif d'annonce du diagnostic et d'accompagnement d'un patient atteint de la maladie d'Alzheimer :

Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : dispositif d’annonce du diagnostic et accompagnement

6. Diagnostic et prise en charge de la maladie d'Alzheimer et des maladies apparentées
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 16/12/2011

Cette recommandation de bonne pratique est remplacée par la recommandation n°79.

7. ALD n° 15 - Maladie d'Alzheimer et autres démences
Guide maladie chronique  - Mis en ligne le 9/7/2009

L’objectif de ce guide est d’expliciter pour les professionnels de santé la prise en charge optimale et le parcours de soins d’un malade admis en ALD au titre de l’ALD 15 maladie d’Alzheimer et autres démences. C’est un outil pragmatique auquel le médecin traitant peut se référer notamment au moment d’établir le protocole de soins conjointement avec le médecin-conseil et le patient.

Ce guide concerne le diagnostic et la prise en charge de la maladie d’Alzheimer et des principales maladies apparentées : démence vasculaire, démence à corps de Lewy, démence associée à une maladie de Parkinson et dégénérescence lobaire fronto-temporale).

8. Confusion aiguë chez la personne âgée : prise en charge initiale de l'agitation
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 8/7/2009

Ces recommandations concernent la prise en charge initiale de tous les patients âgés ayant une confusion aiguë et agités, avec ou sans démence connue sous-jacente. Si la prise en charge des patients atteints de maladie d’Alzheimer ou apparentés présente des spécificités, elle donne lieu à des recommandations spécifiques. Est exclue de ces recommandations la prise en charge de la confusion aiguë postopératoire.

Les recommandations visent à répondre aux questions suivantes :

  • Comment identifier une confusion aiguë ? Quels sont les symptômes de confusion aiguë à rechercher ? Quelles sont les indications de l’hospitalisation ?
  • Quelles sont les causes cliniques vitales ou évidentes à rechercher avant une sédation ?
  • Quelles sont les situations au cours de confusion aiguë chez les personnes âgées pour lesquelles une sédation médicamenteuse de courte durée est justifiée en complément des autres modalités de prise en charge ?
  • Quelles sont les modalités d’une sédation médicamenteuse de courte durée ?
  • Quelles modalités de surveillance mettre en œuvre une fois l’agitation contrôlée ?

Ces recommandations ont été élaborées par la HAS dans le cadre du Plan Alzheimer 2008-2012 (mesure 15).

Le document suivant regroupe des outils pratiques, destinés notamment aux médecins généralistes, sur le dispositif d'annonce du diagnostic et d'accompagnement d'un patient atteint de la maladie d'Alzheimer :

Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : dispositif d’annonce du diagnostic et accompagnement

9. Modalités d'arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgé
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 22/9/2008

Proposer des stratégies pour faciliter l’arrêt des benzodiazépines (BZD) et médicaments apparentés à l’ensemble des médecins amenés à renouveler une prescription de ces médicaments chez un patient âgé de plus de 65 ans.

Les patients concernés sont les patients âgés de plus de 65 ans recevant depuis au moins 30 jours un traitement par BZD ou médicaments apparentés.

Ces recommandations s’articulent autour des questions suivantes :

  1. Quels sont les risques liés à la consommation de BZD et les bénéfices de leur arrêt chez le patient âgé de plus de 65 ans ?
  2. Comment évaluer la difficulté de l’arrêt ?
  3. Comment diagnostiquer, prendre en charge et prévenir le syndrome de sevrage aux BZD ?
  4. Quelles sont les précautions particulières à l’arrêt des BZD chez le patient âgé de plus de 65 ans ?
  5. Quelles sont les stratégies d’arrêt des BZD chez le patient âgé de plus de 65 ans ?

Ces recommandations constituent une aide au prescripteur afin d'améliorer la prescription des BZD et médicaments apparentés chez le patient âgé de plus de 65 ans.

La HAS met à disposition des médecins un ensemble d'outils d'amélioration et d'évaluation des pratiques de prescription chez le patient âgé dans le cadre de son programme « Prescription médicamenteuse chez le sujet âgé » (cf. rubrique En savoir +).

impression