English version

Contribuer à la régulation par la qualité et l'efficience

Recherche

Avancée

Recherche

23 résultats pour votre recherche "avc" et "Saisir vos mots cl%C3%A9s" dans le titre et le résumé.

Trier par : Pertinence - Titre - Date

Masquer les résumés

[1] 2 3 >
1. Dépistage du tabagisme et prévention des maladies liées au tabac
Recommandation en santé publique  - Mis en ligne le 8/6/2016

La HAS a été chargée par la CNAMTS d’actualiser le Référentiel de pratiques de l’examen périodique de santé des Centres d’Examen de Santé de l’Assurance Maladie sur le dépistage du tabagisme et la prévention des maladies liées au tabac à partir des données de la littérature issues principalement des recommandations françaises.

2. Label de la HAS - Comment améliorer la prise en charge somatique des patients ayant une pathologie psychiatrique sévère et chronique
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 10/9/2015

Les objectifs de ces recommandations sont : •de prévenir et repérer plus précocement les pathologies somatiques chez les patients souffrant de troubles psychiques graves et chroniques (avec délimitation des pathologies concernées) ; • d’améliorer la prise en charge somatique des patients souffrant de troubles psychiatriques graves et chroniques, en ambulatoire, durant et après les hospitalisations en psychiatrie, lors de leur accueil en structure spécifique d’hébergement ; •d’améliorer l’accompagnement des patients souffrant de ces pathologies dans le quotidien et au long terme.

Cette recommandation de bonne pratique a reçu le label de la HAS. Ce label signifie que cette recommandation de bonne pratique a été élaborée selon les procédures et les règles méthodologiques préconisées par la HAS. Toute contestation sur le fond doit être portée directement auprès du promoteur.

Le texte de ces recommandations produites par la Fédération Française de Psychiatrie – Conseil National Professionnel de Psychiatrie est disponible sur son site : Psydoc-France.

3. Arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés : démarche du médecin traitant en ambulatoire
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 29/6/2015

Cette fiche mémo concerne la démarche du médecin traitant lors de l’arrêt des benzodiazépines (BZD) et médicaments apparentés en ambulatoire. Elle a pour objectif d’aider à réduire les prescriptions au long cours de BZD dans l'anxiété et l'insomnie, du fait d'un rapport bénéfice/risque défavorable. Au-delà de 28 jours, l’efficacité est incertaine, les risques d’effets délétères augmentent (somnolence diurne, troubles de la mémoire, démence, chutes, accidents, etc.) ainsi que celui de dépendance.

Elle est dans la continuité des travaux déjà engagés par la HAS depuis 2012 en partenariat avec la DGS (Direction générale de la santé) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour lutter contre la surconsommation et le mésusage des BZD.

4. Outil d’aide au repérage précoce et intervention brève : alcool, cannabis, tabac chez l’adulte
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 8/1/2015

Le but de cet outil simple est d'aider les professionnels de premier recours dans leur pratique courante à :

  • évaluer de façon précoce chez les adultes la consommation des 3 substances psycho-actives les plus utilisées (alcool, tabac, cannabis) et d'en évaluer le risque,
  • proposer une intervention brève chez les consommateurs à risque,
  • assurer un accompagnement de manière durable afin de favoriser la réduction ou l'arrêt de ces consommations.
5. Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l’abstinence en premier recours
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 17/11/2014

Le tabac demeure un fléau inégalé de santé publique qui tue un fumeur régulier sur deux et fait perdre 20 à 25 ans d’espérance de vie. C’est la première cause de mortalité évitable en France. Les professionnels de santé - au premier rang desquels les médecins généralistes - doivent devenir de véritables partenaires anti-tabac des fumeurs qui veulent arrêter. Ils doivent engager une démarche active auprès de leur patient fumeur quel que soit le motif de consultation. Ces recommandations de bonne pratique actualisées en 2014 par la HAS font le point sur les méthodes de sevrage tabagique efficaces ainsi que sur la cigarette électronique. Elles se présentent sous la forme d’un guide et d’outils pratiques pour aider les professionnels de santé à suivre et accompagner leurs patients fumeurs.

6. Troubles causés par l’alcoolisation fœtale : repérage
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 11/9/2013

Cette fiche mémo vise à aider les professionnels de santé à repérer et à orienter :

- les femmes enceintes susceptibles d’avoir un problème de consommation d’alcool et dont l’enfant risque d’être atteint de troubles causés par l’alcoolisation fœtale ;
- les enfants à risque susceptibles d’avoir subi les effets d’une exposition prénatale à l’alcool.

7. Grossesse et tabac
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 15/6/2012

L'objectif de cette conférence de consensus est de préciser les risques, pour la mère et pour l’enfant, du tabagisme maternel et de celui de l’entourage, avant, pendant et au cours de la grossesse, et d'indiquer la conduite à tenir pour aider les futures mères à arrêter de fumer.

Les recommandations répondent aux six questions suivantes, posées au jury :
1. Quelles sont les données épidémiologiques concernant le tabagisme maternel et paternel ?
2. Quelles sont les conséquences du tabagisme sur la grossesse et l’accouchement ?
3. Comment prendre en charge des femmes fumeuses ?
4. Quelles sont les conséquences à court, moyen et long terme du tabagisme pendant la grossesse ?
5. Quelle est la prise en charge périnatale après exposition in utero au tabac ?
6. Quelles sont les mesures de santé publique à proposer ou à valider pour réduire le tabagisme féminin ?

8. Prise en charge des consommateurs de cocaïne
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 10/5/2010

Ces recommandations, élaborées par la HAS à la demande de la ministre de la Santé, s’inscrivent dans le cadre du plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les toxicomanies 2008–2011, mis en œuvre par la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les toxicomanies (MILDT).
Les données épidémiologiques montrent que la consommation de cocaïne a atteint des niveaux importants en France et s’étend désormais à tous les milieux socioprofessionnels. Or cette consommation expose à des risques sanitaires souvent ignorés des consommateurs et méconnus des professionnels de santé.

Ces recommandations visent à améliorer la prise en charge sanitaire des consommateurs de cocaïne en :

  • facilitant leur repérage ;
  • décrivant les stratégies de prise en charge médico-psycho-sociale qui permettent de faciliter l’arrêt et le maintien de l’arrêt de cette consommation.

Ces recommandations n’ont pas pour objectif de construire des messages et des stratégies de prévention.

9. Critères d’EPP pour les troubles mentaux et comportementaux
Outil d'amélioration des pratiques professionnelles  - Mis en ligne le 5/10/2008
10. Modalités d'arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le patient âgé
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 22/9/2008

Proposer des stratégies pour faciliter l’arrêt des benzodiazépines (BZD) et médicaments apparentés à l’ensemble des médecins amenés à renouveler une prescription de ces médicaments chez un patient âgé de plus de 65 ans.

Les patients concernés sont les patients âgés de plus de 65 ans recevant depuis au moins 30 jours un traitement par BZD ou médicaments apparentés.

Ces recommandations s’articulent autour des questions suivantes :

  1. Quels sont les risques liés à la consommation de BZD et les bénéfices de leur arrêt chez le patient âgé de plus de 65 ans ?
  2. Comment évaluer la difficulté de l’arrêt ?
  3. Comment diagnostiquer, prendre en charge et prévenir le syndrome de sevrage aux BZD ?
  4. Quelles sont les précautions particulières à l’arrêt des BZD chez le patient âgé de plus de 65 ans ?
  5. Quelles sont les stratégies d’arrêt des BZD chez le patient âgé de plus de 65 ans ?

Ces recommandations constituent une aide au prescripteur afin d'améliorer la prescription des BZD et médicaments apparentés chez le patient âgé de plus de 65 ans.

La HAS met à disposition des médecins un ensemble d'outils d'amélioration et d'évaluation des pratiques de prescription chez le patient âgé dans le cadre de son programme « Prescription médicamenteuse chez le sujet âgé » (cf. rubrique En savoir +).

[1] 2 3 >
impression