English version

Contribuer à la régulation par la qualité et l'efficience

Recherche

Avancée

Recherche

9 résultats pour votre recherche "avc" et "Saisir vos mots cl%C3%A9s" dans le titre et le résumé.

Trier par : Pertinence - Titre - Date

Masquer les résumés

1. Comment réduire les risques associés à la création d’un pneumopéritoine en chirurgie digestive ?
Outil d'amélioration des pratiques professionnelles  - Mis en ligne le 27/5/2016

478 évènements indésirables associés aux soins (EIAS) portant sur la création d’un pneumopéritoine ont été analysés dans la base de retour d’expérience du dispositif d’accréditation (base REX) par des chirurgiens de l’organisme agréé de chirurgie viscérale et digestive. L’analyse de ces EIAS ainsi qu’une analyse de la littérature a permis à la Fédération de chirurgie viscérale et digestive (FCVD) de proposer, en partenariat avec la HAS, une solution pour la sécurité des patients.

2. Définition des critères de réalisation des interventions de chirurgie bariatrique chez les moins de 18 ans
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 30/3/2016

Cette fiche mémo précise les critères d’éligibilité pour une chirurgie bariatrique chez les moins de 18 ans, l’information du patient, les modalités de prise en charge, incluant 2 réunions de concertation pluriprofessionnel, les techniques chirurgicales et le suivi.

3. Pertinence cholécystectomie
Outil d'amélioration des pratiques professionnelles  - Mis en ligne le 14/3/2013

> En cas de LITHIASE VÉSICULAIRE ASYMPTOMATIQUE, la cholécystectomie n’est pas indiquée de principe > En cas de LITHIASE VÉSICULAIRE SYMPTOMATIQUE, la cholécystectomie est indiquée > En cas de CHOLÉCYSTITE AIGUË, SANS DÉFAILLANCE VISCÉRALE, la cholécystectomie est recommandée le plus précocement possible > En cas de CHOLÉCYSTITE AVEC DÉFAILLANCE VISCÉRALE, d’ANGIOCHOLITE GRAVE ou de PANCRÉATITE AIGUË BILIAIRE GRAVE, la décision de cholécystectomie et les modalités de mise en œuvre seront discutées de manière pluridisciplinaire

4. Label conjoint INCa-HAS - Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 1/11/2011

L’objectif de ces recommandations est d’améliorer la prise en charge initiale des patients atteints de cancer colorectal avec métastases hépatiques synchrones (MHS). Les points suivants sont abordés dans ces recommandations :

  • bilan radiologique en cas de MHS ;
  • place de la chirurgie colique ou rectale première chez les patients ayant un cancer colorectal métastatique ;
  • place de la chimiothérapie première chez les patients ayant des MHS ;
  • objectifs et modalités de la chimiothérapie dans le cas particulier des MHS ;
  • place de la chirurgie colorectale hépatique combinée dans le traitement des MHS ;
  • place de la prise en charge séquentielle du primitif et des MHS ;
  • place de la laparoscopie dans la prise en charge des MHS d’origine colorectale ;
  • stratégie de prise en charge en cas de découverte peropératoire de MHS ;
  • influence des modalités de prise en charge des MHS sur le pronostic ;
  • stratégie thérapeutique en cas de présence de MHS du sujet âgé.

Ces recommandations de bonne pratique ont reçu le label conjoint HAS-INCa. Ce label signifie que les recommandations ont été élaborées selon les procédures et les règles méthodologiques préconisées par l’INCa et la HAS. Toute contestation sur le fond doit être portée directement auprès des sociétés promotrices.

Le texte de ces recommandations produites par la Société Française de Chirurgie Digestive et l'Association de Chirurgie Hépatobiliaire et de Transplantation Hépatique est disponible sur le site de l'INCa.

5. Label de la HAS - Indications de la chirurgie digestive et endocrinienne pratiquée en ambulatoire chez l'adulte
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 17/12/2010

Ces recommandations portent sur les conditions requises pour permettre la prise en charge chirurgicale d’une pathologie digestive ou endocrinienne en ambulatoire avec les mêmes conditions de sécurité qu’en hospitalisation traditionnelle. Ces recommandations permettent ainsi d’aider les professionnels à choisir le type de prise en charge le mieux adapté en fonction du patient et de l’indication. Ces recommandations abordent en particulier :

  • la chirurgie de la thyroïde et des parathyroïdes en ambulatoire,
  • la cure de reflux gastro-oesophagien en ambulatoire,
  • la cholécystectomie par coelioscopie en ambulatoire,
  • la chirurgie pariétale en ambulatoire,
  • la chirurgie bariatrique en ambulatoire,
  • la chirurgie proctologique en ambulatoire,
  • la chirurgie d'urgence en ambulatoire (appendicectomie),
  • les actes de chirurgie digestive ambulatoire en développement (confection, réfection et fermeture de stomie, splénectomie, surrénalectomie).

Ces recommandations de bonne pratique ont reçu le label de la HAS. Ce label signifie que les recommandations ont été élaborées selon les procédures et règles méthodologiques préconisées par la Haute Autorité de Santé (HAS). Toute contestation sur le fond doit être portée directement auprès des sociétés promotrices.

Le texte de ces recommandations est disponible auprès des sociétés savantes promotrices.

6. Label conjoint INCa-HAS - Cancérologie digestive : pratiques chirurgicales
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 8/7/2010

Ces recommandations portent sur les critères chirurgicaux peropératoires (aspects techniques du geste, compte rendu opératoire type) en cancérologie digestive, à l’exception des cancers du canal anal. Les aspects suivants ont été exclus du champ de ces recommandations : l’organisation de la Réunion de Concertation Pluridisciplinaire, celle des traitements néoadjuvants et adjuvants, le compte rendu anatomopathologique type et certains aspects organisationnels (par exemple le délai entre le diagnostic et le traitement).


Ces recommandations de bonne pratique ont reçu le label conjoint HAS-INCa. Ce label signifie que les recommandations ont été élaborées selon les procédures et les règles méthodologiques préconisées par l’INCa et la HAS. Toute contestation sur le fond doit être portée directement auprès des sociétés promotrices.

Le texte de ces recommandations produites par la Société française de chirurgie digestive et l’Association de chirurgie hépatobiliaire et de transplantation hépatique est disponible sur le site de l’INCa.

7. Critères d’EPP pour les procédures chirurgicales
Outil d'amélioration des pratiques professionnelles  - Mis en ligne le 25/9/2009
8. Obésité : prise en charge chirurgicale chez l'adulte
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 22/6/2009

Ces recommandations ont pour objectifs :

  1. d'améliorer l’efficacité à long terme de la chirurgie et réduire la survenue des complications par :
    • une meilleure sélection, information et préparation des patients
    • le choix de la technique apportant le meilleur rapport bénéfice/risque chez les patients sélectionnés
    • une meilleure formalisation de la constitution et du rôle de l’équipe pluridisciplinaire
  2. de réduire la gravité des complications par leur détection et leur prise en charge précoces.

Les questions auxquelles répondent les recommandations sont les suivantes :

  1. Stratégies de prise en charge des patients atteints d’obésité dans le cadre d’une intervention chirurgicale initiale
    • Les indications actuelles de la chirurgie bariatrique doivent-elles être revues ?
    • Quels doivent être les modalités et le contenu de l’évaluation et de la prise en charge préopératoires du patient ?
    • Quels critères doit-on prendre en compte pour le choix des techniques chirurgicales ?
    • Quels doivent être les modalités et le contenu du suivi et de la prise en charge postopératoires du patient ?
  2. Stratégies de prise en charge des patients atteints d’obésité dans le cadre d’une réintervention chirurgicale.
9. Complications de la diverticulose colique
Recommandation de bonne pratique  - Mis en ligne le 1/9/2007

Ces recommandations concernent les complications de la diverticulose colique. Les définitions retenues pour ces recommandations sont les suivantes :

  • La diverticulose du côlon est un état asymptomatique qui correspond à une anomalie anatomique acquise du côlon caractérisé par la présence de diverticules.
  • La maladie diverticulaire correspond à la diverticulite et ses complications et à l’hémorragie d’origine diverticulaire.
  • La diverticulite du côlon correspond à l’inflammation-infection d’origine diverticulaire.
  • La diverticulite compliquée correspond aux complications locales que sont les abcès, les fistules, les péritonites d’origine diverticulaire et les sténoses.

Les questions traitées dans ces recommandations sont les suivantes :

  1. Quelle est la valeur diagnostique des différents examens dans la diverticulite simple et compliquée ? Quelle doit être la stratégie diagnostique ?
  2. Quel est le traitement médical des diverticulites aiguës non compliquées ?
  3. Quelle est la prise en charge thérapeutique des formes compliquées de la diverticulite sigmoïdienne (abcès, fistule et péritonite) ?
  4. Quel est le traitement chirurgical à froid de la diverticulite sigmoïdienne ?
  5. Quelle est la prise en charge d’une hémorragie d’origine diverticulaire ?

Les recommandations et leur argumentaire ont été publiés dans la revue Gastroentérologie Clinique et Biologique en 2007 (Vol. 31, n°8-9, cahier 2). Cette publication est reprise ci-dessous.

impression