Rechercher

Programme d’accréditation en gynécologie-obstétrique

Mis en ligne le 05/04/16

Organisme agréé : Gynérisq

 

Programme individuel 2016

Déclarer chaque année un événement indésirable associé aux soins (EIAS), si possible ciblé parmi les situations à risques suivantes :

  • transfusion maternelle pour hémorragie du post-partum ;
  • complication hémorragique d'une intervention chirurgicale gynécologique ou obstétricale ;
  • complication infectieuse d'une intervention chirurgicale gynécologique ou obstétricale ;
  • rupture utérine ;
  • dystocie des épaules ;
  • faux-négatif en échographie ;
  • complications des prélèvements foetaux ;
  • défaillance dans la prise en charge d'un patient sous anticoagulant ou antiagrégant plaquettaire ;
  • rythme cardiaque foetal (RCF) à risque majeur ou important d'acidose ;
  • Complication après utilisation des techniques de thermofusion en chirurgie gynécologique ;
  • décès périnatale ;
  • incident révélant un dysfonctionnement dans l’équipe soignante ;
  • oubli de textile ;
  • incidents des implants tubaires à visée contraceptive (type Essure®) ;
  • incidents de repérage préopératoire en chirurgie mammaire ;
  • difficultés d'extraction d'un deuxième jumeau ;
  • complications des bandelettes sous-urétrales ;
  • complications de l'hystéroscopie ;
  • complication d’une prise en charge d’aide médicale à la procréation ;
  • difficultés obstétricales en rapport avec l’obésité.

Mettre en œuvre une des recommandations suivantes (en fonction des domaines d'activité du médecin) :

  • prévention anténatale du risque infectieux néonatal précoce (ANAES, 2001) ;
  • prévention de la maladie thromboembolique veineuse périopératoire et obstétricale (SFAR, 2005) ;
  • modalités de surveillance fœtale pendant le travail (CNGOF 2007) ;
  • prise en charge des surdosages, des situations à risque hémorragique et des accidents hémorragiques chez les patients traités par antivitamines K en ville et en milieu hospitalier (HAS, 2008) ;
  • extractions instrumentales (CNGOF, 2008) ;
  • grossesse gémellaire (CNGOF, 2009) ;
  • risques de la voie d'abord en coelioscopie (CNGOF, 2010) ;
  • le diabète gestationnel (CNGOF, 2010) ;
  • recommandation pour la pratique de l'antibioprophylaxie en chirurgie en vigueur (SFAR 2010) ;
  • échographie obstétricale de diagnostic (Comité national technique de l’échographie de dépistage prénatal [CNTEDP], 2010);
  • grossesse prolongée - terme dépassé (CNGOF, 2011) ;
  • mise en place de la check-list "sécurité du patient au bloc opératoire" (HAS 2011) ;
  • infections génitales hautes (CNGOF, 2012) ;
  • accouchement en cas d'utérus cicatriciel (CNGOF, 2012) ;
  • indication de la césarienne programmée à terme (HAS, 2012) ;
  • délivrance de l’information à la personne sur son état de santé (HAS, 2012) ;
  • prévention des complications de l’hystéroscopie (CNGOF, 2013);
  • césarienne - le compte-rendu opératoire (CNGOF, 2013) ;
  • pertes de grossesse (CNGOF, 2014) ;
  • les hémorragies du post-partum (CNGOF 2014) ;
  • dystocie des épaules (CNGOF, 2015);
  • prise en charge du post partum (CNGOF 2015) ;
  • hystérectomie (CNGOF 2015).

Participer à au moins une activité par an, choisie parmi les suivantes :

  • e-learning sur la lecture du RCF via le site de Gynerisq et DPC ;
  • réalisation d’une analyse des pratiques professionnelles ;
  • audit de pratique sur la fiche "Gynerisq attitudes" intitulée interprétation du RCF pendant le travail (application, faisabilité, pertinence) ;
  • audit de pratique sur la fiche "Gynerisq attitudes" intitulée les hémorragies du post-partum (application, faisabilité, pertinence) ;
  • audit de pratique sur la fiche "Gynerisq attitudes" intitulée dystocie des épaules (application, faisabilité, pertinence) ;
  • audit de pratique sur la fiche "Gynerisq attitudes" intitulée ruptures utérines (application, faisabilité, pertinence) ;
  • e-learning sur les revues de mortalité et de morbidité (RMM ; recommandation HAS) ;
  • e-learning sur l'information aux patients (recommandation HAS) ;
  • formation / DPC.

 

Programme en équipe 2016

Le nombre d’EIAS exigé est d’au moins 1 par an et par médecin de l’équipe. Les EIAS seront débriefés et analysés en équipe, puis validés par l’expert référent de l’OA avec définition et suivi des mesures correctives.

L’équipe devra mettre en œuvre au minimum 1 recommandation par an, choisie parmi une liste qui est identique à celle de l’accréditation individuelle.

Les médecins devront réaliser 1 action d’amélioration par an choisie dans l’un des 4 modules suivants, en accord avec l’expert référent de l’OA :

  • rédaction et suivi des protocoles de soins ;
  • améliorer la communication des soignants ;
  • partage des connaissances ;
  • indicateurs et évaluation des pratiques.

Comme pour l’accréditation individuelle, l’équipe devra réaliser un bilan chaque année (d’accréditation la première année puis tous les 4 ans, et annuels entre temps). Ce bilan d’équipe validera le bilan individuel de chaque médecin. Une fois par an, l’équipe et l’expert se réuniront pour rédiger conjointement ce bilan et définir le programme de l’année à venir.

 

Pour plus de détails, veuillez consulter la version complète du programme d'accréditation.

Documents

Tags