Contribuer à la régulation par la qualité et l'efficience

Recherche

Avancée
Accueil Évaluation & Recommandation Médicaments Synthèses d'avis et fiches bon usage
impression
Fiche bon usage des médicaments

Contraceptifs oraux estroprogestatifs : préférez les «pilules» de 1re ou 2e génération - Fiche BUM

Date de validation
novembre 2012

  • Les contraceptifs oraux estroprogestatifs (COEP) sont parmi les moyens les plus efficaces (indice de Pearl < 1) pour la prévention des grossesses non désirées.
  • L’efficacité des différents types de COEP est du même ordre.
  • Tous les contraceptifs estroprogestatifs sont associés à une augmentation du risque d’accident thromboembolique artériel ou veineux. Avant leur prescription, il est indispensable de rechercher des facteurs de risque thromboembolique personnels ou familiaux. Chez les femmes ayant des facteurs de risque constituant une contre-indication, un autre mode de contraception devra être proposé.
  • Les COEP dits de 3e génération (C3G, contenant du désogestrel, du gestodène ou du norgestimate) exposent les femmes à un surrisque d’accident thromboembolique veineux par rapport aux COEP dits de 1re ou 2e génération (C1G ou C2G) contenant moins de 50 μg d’éthinyl-estradiol (EE).
  • Aucune étude n’a démontré que les C3G apportaient un bénéfice supplémentaire par rapport aux C1G/C2G sur les effets indésirables comme l’acné, la prise de poids, les nausées, les mastodynies, la dysménorrhée, l’aménorrrhée et les méno-métrorragies.
  • Du fait de leur moindre risque thromboembolique veineux pour une efficacité comparable, la HAS considère que les contraceptifs oraux de 1re ou de 2e génération, contenant moins de 50 μg d’éthinyl-estradiol (EE), doivent être préférés à ceux de 3e génération.

Documents

Mis en ligne le 04 déc. 2012