Citer cette publication Share Impression

TROLOVOL, Traitements de fond non biologiques de la polyarthrite rhumatoïde (hors méthotrexate et léflunomide)

RHUMATOLOGIE - Mise au point
Avis sur les Médicaments - Mis en ligne le 25 févr. 2015

Nature de la demande

Renouvellement d'inscription

L’azathioprine, la sulfasalazine et les antipaludéens de synthèse (hydroxychloroquine, chloroquine)  conservent leur intérêt clinique important.

La ciclosporine, la D-pénicillamine, les sels d’or et la tiopronine n’ont plus d’intérêt clinique au regard des alternatives disponibles.

 

  •  Cette mise au point concerne les traitements de fond de la polyarthrite (PR) suivants :
    • azathioprine (IMUREL)
    • chloroquine (NIVAQUINE)
    • ciclosporine (NEORAL, SANDIMMUN)
    • D-pénicillamine (TROLOVOL)
    • hydroxychloroquine (PLAQUENIL)
    • sels d’or (ALLOCHRYSINE)
    • sulfasalazine (SALAZOPYRINE)
    • tiopronine (ACADIONE)
  • Selon les recommandations en vigueur, l’avis de la société française de rhumatologie ainsi que les données cliniques publiées, l’azathioprine, la sulfasalazine et les antipaludéens de synthèse (hydroxychloroquine, chloroquine) conservent une place dans la stratégie thérapeutique de la PR.
  • La ciclosporine, la D-penicillamine, les sels d’or et  la tiopronine n’ont plus de place dans cette stratégie thérapeutique.

Service Médical Rendu (SMR)

Important

le service médical rendu par TROLOVOL reste important dans l’indication du traitement de la maladie de Wilson.

Insuffisant

le service médical rendu par TROLOVOL est insuffisant au regard des alternatives disponibles pour justifier une prise en charge par la solidarité nationale dans l’indication du traitement de fond de la polyarthrite rhumatoïde.