Citer cette publication Share Impression

TARGINACT (oxycodone/naloxone), opioïde en association

RHUMATOLOGIE - Mise au point
Avis sur les Médicaments - Mis en ligne le 10 sept. 2015

Nature de la demande

Réévaluation SMR et ASMR

Intérêt clinique faible dans des douleurs intenses et/ou rebelles de l’arthrose du genou ou de la hanche et dans la lombalgie chronique

 Intérêt clinique insuffisant dans les autres types de douleurs intenses et/ou rebelles, chroniques, non cancéreuses et non neuropathiques

  • TARGINACT a l’AMM dans le traitement de la douleur sévère qui ne peut être correctement traitée que par des analgésiques opioïdes. La naloxone, antagoniste opioïde, est ajoutée afin de neutraliser la constipation induite par l’opioïde en bloquant localement l’action de l’oxycodone au niveau des récepteurs intestinaux.
  • Son activité antalgique est équivalente à celle des autres formes d’oxycodone à libération prolongée, mais son efficacité sur la constipation induite par les opioïdes reste mal établie.
  • Dans certaines douleurs intenses et/ou rebelles de l’arthrose du genou ou de la hanche et de la lombalgie chronique, TARGINACT est un traitement de 2ème intention en cas de constipation induite par un opioïde malgré une prise en charge optimale (règles hygiéno-diététiques et administration de laxatifs) dans le traitement de dernier recours, à un stade où les solutions chirurgicales sont envisagées.
  • En dehors de ces situations, il n’a pas de place dans la stratégie de prise en charge des douleurs chroniques non cancéreuses et non neuropathiques, en particulier les rhumatismes inflammatoires chroniques, représentés principalement par la polyarthrite rhumatoïde et la spondylarthrite.

 


Service Médical Rendu (SMR)

Faible

Le service médical rendu par les spécialités TARGINACT est faible dans la prise en charge des douleurs intenses et/ou rebelles rencontrées dans l’arthrose du genou ou de la hanche et dans la lombalgie chronique, comme traitement de dernier recours, à un stade où les solutions chirurgicales sont envisagées et chez des patients non candidats (refus ou contre-indication) à une chirurgie de remplacement prothétique (coxarthrose ou gonarthrose), pour une durée la plus courte possible du fait du risque d’effet indésirable grave et de l’absence de données d’efficacité et de tolérance à long terme. La place de TARGINACT doit être la plus réduite possible, après échec des autres mesures médicamenteuses et non médicamenteuses (entre autres, traitement physique) recommandées dans ces indications.

Insuffisant

Le service médical rendu par les spécialités TARGINACT est insuffisant dans les douleurs intenses et/ou rebelles rencontrées dans toutes les autres situations de douleurs chroniques non cancéreuses et non neuropathiques, notamment dans les rhumatismes inflammatoires chroniques, représentés principalement par la polyarthrite rhumatoïde et la spondyloarthrite.


Amélioration du service médical rendu (ASMR)

V (absence)

Compte tenu de la faiblesse de la démonstration de l’intérêt de l’ajout de la naloxone à l’oxycodone sous forme d’association fixe, TARGINACT n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) dans la stratégie thérapeutique de prise en charge des douleurs non cancéreuses et non neuropathiques.


Nous contacter

Évaluation des médicaments