Développement professionnel continu (DPC)

Article suivant
Share Impression

Simulation en santé

Mis en ligne le 26 mars 2019


La simulation en santé est une méthode de formation. Elle permet aussi de réaliser une action d'évaluation et d'amélioration des pratiques et de gestion des risques.

La simulation en santé correspond « à l’utilisation d’un matériel, de la réalité virtuelle ou d’un patient dit standardisé pour reproduire des situations ou des environnements de soins, pour enseigner des procédures diagnostiques et thérapeutiques et permettre de répéter des processus, des situations cliniques ou des prises de décision par un professionnel de santé ou une équipe de professionnels ».

  • Elle est basée sur l’utilisation de scénarios, plus ou moins complexes, qui utilisent une technique de simulation
    (cf. schéma 1) pour permettre :
    • l’entraînement à des gestes techniques (usuels ou exceptionnels) ; la mise en œuvre de procédures (individuelles ou en équipe) ;
    • l’entraînement au raisonnement clinique diagnostique et/ou thérapeutique ;
    • la gestion des comportements (mise en situation professionnelle, travail en équipe, communication, etc.) ;
    • la gestion des risques (reproduction d’événements indésirables, capacité à faire face à des situations exceptionnelles, etc.).
  • Les techniques de simulation choisies (cf. schéma 1) doivent être adaptées aux objectifs pédagogiques identifiés.

Schema 1 simulation

Schéma 1. Les différentes techniques de simulation en santé

Description

Structuration du programme

La simulation en santé est une méthode pédagogique, basée sur l’apprentissage expérientiel et la pratique réflexive, qui s’adresse à tous les professionnels de santé. La simulation intègre des objectifs de formation, d’analyse des pratiques et/ ou de gestion des risques.

Les programmes de simulation sont organisés en sessions. Ces sessions peuvent comporter plusieurs séances, chacune pouvant comporter un ou plusieurs scénarios. À l’issue de chaque séance, un débriefing est réalisé et des actions d’amélioration sont proposées.

La simulation peut se dérouler soit en centre de simulation, soit par simulation in situ, soit en ateliers de simulation délocalisés.

Dans tous les cas, les programmes de simulation sont organisés selon les règles de bonnes pratiques définies dans le document HAS « Guide de bonnes pratiques en matière de simulation en santé ».

Déroulement d'une séance de simulation en santé

Une séance de simulation se déroule selon un schéma préétabli (cf. schéma 2) et comprend 3 phases distinctes : le briefing, le déroulement du scénario et le débriefing.

Schema 2 simulation

Schéma 2. Les étapes d'une séance de simulation 

 

1. Le briefing

  • Le briefing est une étape importante qui permet au formateur de préciser le cadre de la séance de simulation et ses objectifs. C’est un temps indispensable pour :
    • la familiarisation des apprenants avec le matériel, par exemple : possibilités et limites du mannequin, matériel à disposition ;
    • la présentation du contexte et de ce qui a précédé la prise en charge simulée, par exemple : passage aux urgences, sortie de bloc opératoire ;
    • la présentation de l’environnement (exemples : configuration des locaux, présence de tiers ou de la famille) ;
    • le rappel par le formateur :
        • des principes de confidentialité (en particulier concernant l’enregistrement vidéo) et des règles déontologiques, 
        • d’autres éléments psychologiquement importants, en particulier l’absence de jugement porté, de pièges intentionnels de la part des formateurs, et bien entendu de risque pour le patient.

D’une manière générale, le formateur met à l’aise les apprenants afin de créer un environnement propice à l’apprentissage. Le briefing permet ainsi le bon déroulement du scénario et la préparation du débriefing.

Compte tenu du caractère très particulier et parfois déstabilisant des techniques de simulation en santé, un strict respect des personnes formées doit être assuré et en particulier l’absence de jugement. La confidentialité des données personnelles des professionnels de santé et de celles relatives à leurs pratiques est garantie.

 

2. Le déroulement du scénario

Une fois le briefing réalisé, le scénario est mis en œuvre par les apprenants et guidé par le formateur qui adapte son évolution en fonction de leurs réactions. Durant le déroulement du scénario, le formateur a un double rôle : celui de faire évoluer le scénario pour maintenir les apprenants en situation de résolution de problème et celui d’évaluer les apprenants. Il peut intervenir lui-même ou par le biais d’un facilitateur pour aider les apprenants (exemples : conseil à un apprenant bloqué dans une situation ou réorientation en cas d’évolution vers une situation d’échec non prévue dans le scénario). Un enregistrement vidéo du déroulement du scénario peut être utilisé lors du débriefing.

3. Le débriefing

Le débriefing est le temps d’analyse de pratiques et de synthèse qui succède à la mise en situation simulée. C’est le temps majeur d’apprentissage et de réflexion de la séance de simulation. Le formateur guidé par une fiche de débriefing structurée en 3 phases (descriptive, d’analyse et de synthèse), revient sur le déroulement du scénario et dégage avec les apprenants les points correspondant aux objectifs pédagogiques fixés (éléments d’évaluation). Cette rétroaction porte spécifiquement sur l’analyse des pratiques et des performances des apprenants et renseigne à la fois le formateur et les apprenants. Le débriefing comporte un temps d’échange entre les participants qui permet une réflexion collective à propos du scénario qui vient de se dérouler. Le rôle du formateur est essentiel car c’est lui qui va « faciliter » le débriefing et guider la réflexion des apprenants. La durée du débriefing doit au moins être égale à celle du déroulement du scénario mais peut se prolonger bien au-delà.

4. Fiche d'aide à la progression

Un document de fin de session de simulation, appelé fiche d’aide à la progression, est délivré à l’apprenant. Il comporte les résultats du pré-test et du post-test, les acquis, les axes de progrès, l’identification des actions d’amélioration à mettre en œuvre ainsi que le calendrier associé et éventuellement des mesures d’impact ou des indicateurs à suivre suite à la session de simulation. Le formateur y précise également la nécessité ou non pour l’apprenant de revenir participer à une session de simulation sur le même thème ou sur un autre qui aurait pu émerger durant la session de simulation et dont l’orientation sera précisée. La fiche d’aide à la progression est conjointement validée par l’apprenant et le formateur.

Documentation

Les documents suivants sont requis :

Documents supports

Des documents ou supports pédagogiques peuvent être distribués à l’apprenant : ils ne comportent pas de publicité, utilisent des références scientifiques identifiées et les auteurs sont précisés (et leurs liens d’intérêts portés à la connaissance des participants).

Documents de traçabilité

  • Fiche d’aide à la progression.

  • Une attestation de participation à la session de simulation est délivrée à l’apprenant.

En savoir plus