Share Impression

État de santé des personnes diabétiques en France

Lancement de la 3ème édition de l’étude nationale sur le diabète ENTRED 3
Communiqué de presse - Mis en ligne le 14 mars 2019
13 mars 2019

Logos

Le diabète est un fardeau majeur et grandissant de santé publique. Sa fréquence a considérablement augmenté au cours des deux dernières décennies. Il concerne 3,3 millions de personnes en France et devrait toucher 592 millions d’adultes dans le monde d’ici 2035. Santé publique France, l’Assurance Maladie, la Sécurité sociale des indépendants, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Haute Autorité de santé (HAS) lancent aujourd’hui la 3ème édition de l’étude nationale sur le diabète Entred* afin de mieux connaître l’état de santé, la qualité de vie, le recours aux soins et le coût des soins des personnes traitées pour un diabète et d’en étudier les évolutions. 


Entred 3, 3ème édition d’une étude unique auprès des patients diabétiques

Conduite pour la première fois en 2001 puis renouvelée en 2007, Entred est la seule étude  qui permet de fournir des informations à la fois d’ordres épidémiologique, médical, économique et social sur les personnes traitées pour un diabète en France.

Ces informations sont indispensables pour élaborer les stratégies de prévention essentielles à l’amélioration de l’état de santé, des pratiques médicales et de la qualité de vie des personnes diabétiques. Entred répond aux besoins d’informations de l’ensemble des acteurs de santé agissant dans le domaine du diabète.

L’importance et la transversalité des enjeux auxquels elle répond se traduisent dans la mobilisation de nombreux partenaires institutionnels.

Menée auprès d’un échantillon de 13 000 personnes diabétiques sous traitement médicamenteux tirées au sort, l’étude Entred 3 se caractérise par une double approche patient-médecin. Elle cherche également à décrire les évolutions survenues dans le parcours de soins, y compris les démarches éducatives entreprises, le recours aux soins et l’adhérence des patients au traitement.


Mesurer les évolutions

Cette nouvelle étude nationale sur le diabète s’intéressera principalement aux évolutions sur le long terme de l’état de santé des personnes diabétiques, de leur qualité de vie et du recours aux soins. Elle s’intéressera également aux évolutions récentes dans la prise en charge de la maladie telles que le recours aux objets connectés ou aux applications de santé.

Le renouvellement de l’étude Entred est crucial pour montrer les progrès réalisés depuis 2007, mais aussi ceux qui restent à faire, pour mieux prendre en charge les personnes diabétiques, prévenir et retarder la survenue des complications graves (cardiaques, ophtalmologiques, podologiques, rénales…).


Décrire les caractéristiques des diabétiques résidant en Outre-Mer et des patients atteints de diabète de type 1

Fait nouveau, Entred 3 permettra d’étudier les spécificités de certaines populations. Ainsi, des focus seront faits sur :

  • les personnes diabétiques résidant dans les départements d’Outre-Mer, sachant que le diabète et ses complications y sont près de deux fois plus fréquents qu’en Métropole.
  • les personnes adultes atteintes d’un diabète de type 1, pour lesquelles peu de données sont aujourd’hui disponibles.

Les résultats sont attendus à partir de mi-2020.

 

Les principaux enseignements des études Entred :

  • Une amélioration du contrôle des facteurs de risque vasculaire (pression artérielle, LDL-cholestérol et contrôle glycémique) en 2007 par rapport à 2001

  • Une obésité en progression par rapport à 2001 parmi les personnes diabétiques de type 2 (41% en 2007 ; +7 points)

  • Un tabagisme rapporté par plus d'un tiers des jeunes diabétiques

  • Une qualité de vie altérée principalement par les complications du diabète, encore trop fréquentes en 2007 malgré l'amélioration du recours aux soins

  • D'importantes inégalités socio-économiques concernant les facteurs de risque (obésité, tabagisme, mauvais contrôle glycémique) et les complications cardiovasculaires et podologiques

  • Un reste à charge moyen pour les personnes diabétiques estimé à 660 € en 2007 portant principalement sur les médicaments, les dispositifs médicaux et les soins dentaires

  • Un coût des soins pris en charge par l'assurance maladie en augmentation de 80% (12,5 milliards d'euros en 2007 vs. 7,1 en 2001) du fait principalement de l'augmentation du nombre de personnes diabétiques et de l'intensification du suivi et des traitements


 

*Entred : Echantillon national témoin représentatif des personnes diabétiques

Nous contacter

Service de presse HAS
  • Florence Gaudin - Chef de service
    Gilles Djéyaramane - Attaché de presse
    Marina Malikité - Attachée de presse
    Julia Vollerin - Attachée de presse
  • Tél : 01.55.93.73.17 / 73.18 / 73.52 (n° réservés aux journalistes)
  • contact.presse@has-sante.fr

    Contacter l'accueil de la HAS : 01 55 93 70 00

     
  • Nous contacter
Santé Publique France

Voir aussi

Toutes nos publications sur